Quantcast i24NEWS - La branche armée du Fatah revendique l’attaque d’Ofra

La branche armée du Fatah revendique l’attaque d’Ofra

Des femmes soutenant le parti Fatah lors de la commémoration à Gaza le 11 novembre 2017 de la mort du leader palestinien Yasser Arafat
MAHMUD HAMS (AFP)

Les Brigades des martyrs d'Al-Aqsa ont publié un communiqué mardi, revendiquant l’attaque par balle perpétrée dimanche soir près de l’implantation israélienne d’Ofra.

Dans le document, rédigé en arabe, la branche armée du Fatah évoque une "attaque héroïque" et précise qu’elle continuera "par tous les moyens de lutter contre l’occupation israélienne".

Alors que plusieurs Israéliens étaient rassemblés à un arrêt de bus dimanche soir, un homme positionné sur le siège passager d’une voiture blanche a ouvert le feu sur la foule.

Au moins deux terroristes étaient à bord du véhicule et sont toujours en fuite. L’armée israélienne a lancé une opération dans toute la région pour mettre la main sur les responsables de cette attaque.

Lors de cette dernière, sept personnes ont été blessées, parmi lesquelles un jeune couple, dont l’épouse était enceinte.

Gravement blessés, les futurs parents ont été transportés à l’hôpital de Shaaré Tsedek, à Jérusalem.

Après avoir perdu beaucoup de sang, la femme enceinte a dû subir une césarienne pour qu’elle et son bébé puissent obtenir des soins. Si l’état de la jeune maman s’est amélioré, celui du nourrisson s'est dégradé. Le personnel médical parle actuellement d'une "situation critique".

Responsabilité de Mahmoud Abbas ?

Au lendemain de cette attaque armée, plusieurs affiches montrant un portrait de Mahmoud Abbas ciblé par le viseur d’une arme ont été disposées à différents endroits en Israël, appelant à l’élimination du président de l’Autorité palestinienne.

"Eliminer celui qui subventionne le crime !", "Mort à celui qui subventionne la mort", indiquent les slogans des affiches.

i24NEWS

En réponse, le Fatah a publié des montages photos de son leader accompagné du slogan "Nous croyons en toi".

Si l'Autorité palestinienne est régulièrement critiquée pour les allocations qu'elle verse aux terroristes et à leurs familles, Mahmoud Abbas fait lui aussi directement face aux accusations du gouvernement israélien qui lui reproche de ne pas condamner les attentats perpétrés par des Palestiniens à l'encontre de civils de l’Etat hébreu.

Commentaires

(7)

Tuer un bébé dans le ventre de sa mère est un acte héroïque pour ces terroristes ? Cela fera avancer la cause palestinienne.... Quelle belle victoire de l'intelligence et du courage !

Je crois qu’il s’agit d’un dommage collatéral. Un peu comme les 2000 civils tués pendant l’opération plomb durci , les 1800 tués dans l’opération bordure protectrice ,les 3000 tués dans l’opération paix en Galilée , les 300 tués et 5000 blessés à vie dans la marche du retour etc etc ...

Duchatrė jean Luc a mon avis vous avez un sacré problème d'identité.

Le modérateur quel est vote problème ? Vous effacez sans lire juste à la vue de mon post ?

Non. Qu’est ce que j’ai dis de choquant ? Je ne pense qu’il aurait tiré sur une femme enceinte. C’est tout.

à la guerre comme à la guerre

Incroyable, ils se disputent la patertinite de ce meurtre ! Alors, Hamas ou Fatah ? Bonnet blanc et blanc bonnet. Les memes assassins.

8Article précédentLes USA refusent une demande israélienne visant à imposer des sanctions contre le Liban
8Article suivantNouvelle opération turque contre les milices kurdes en Syrie "dans les prochains jours" (Erdogan)