Quantcast i24NEWS - Israël: cinq mineurs arrêtés la semaine dernière soupçonnés d'avoir tué une Palestinienne

Israël: cinq mineurs arrêtés la semaine dernière soupçonnés d'avoir tué une Palestinienne

Palestinian woman Aisha Mohammad Aravi, who was killed near a West Bank checkpoint south of Nablus
Courtesy

Cinq mineurs israéliens, de confession juive, arrêtés la semaine dernière lors d'une opération conjointe de la police israélienne et du Shin Bet (Service de sécurité intérieure israélien) en Cisjordanie, sont soupçonnés d'avoir participé à un attentat et tué une Palestinienne au mois d'octobre à coups de pierres, ont révélé ce dimanche les autorités israéliennes après avoir levé la censure sur ces informations.

Aisha Muhammad Talal Rabi, 47 ans, a été tuée le 12 octobre alors qu'elle perdait le contrôle de sa voiture ciblée par des jets de pierres, au carrefour de Tapuah en Cisjordanie.

La femme aurait succombé a un coup porté à la tête par un projectile, mais aucune déclaration officielle n’avait permis alors d’établir la cause exacte de son décès. Une enquête avait été ouverte par le Shin Bet, alors que son époux, blessé également lors de l'incident, avait affirmé que les assaillants parlaient hébreu.

Aisha Muhammad Talal Rabi, mère de neuf enfants, avait été inhumée le lendemain dans le village de Biddya, au sud-ouest de Naplouse, et des centaines de personnes avaient assisté à ses funérailles.

Trois mineurs ont été arrêtés dimanche dernier dans le cadre de cette enquête puis deux autres depuis vendredi, mais les détails ont demeuré jusqu'à présent sous le coup de la censure.

Une équipe de la police criminelle (Yasam) avait fait irruption dans une yeshiva (établissement d'études religieuses juives) du nord de la Cisjordanie, et arrêté les adolescents, qui avaient depuis été empêchés de s'adresser à leurs avocats, qui les ont entendus pour la première fois ce dimanche.

"L'ordonnance interdisant à mon client de rencontrer un avocat a précisément pour but d'accroître la pression et les abus", avait déclaré Me Itamar Ben Gvir dans un communiqué, ajoutant que les agents du Shin Bet étaient probablement "en train de torturer son client afin d'obtenir de faux aveux".

L'identité des suspects n'a pour l'heure pas encore été révélée.

Commentaires

(1)

C’est pas considéré comme attentat?? Comme par hasard, deux poids, deux mesures !!

8Article précédentIsraël: cinq mineurs arrêtés la semaine dernière soupçonnés d'avoir tué une Palestinienne
8Article suivantIran: le Parlement va enquêter sur des allégations de torture d'un leader gréviste