Quantcast i24NEWS - Une présentatrice koweïtienne appelle à la paix à la TV israélienne

Une présentatrice koweïtienne appelle à la paix à la TV israélienne

Le drapeau du Koweït
AFP

Une importante personnalité médiatique du Koweit, qui avait reçu des menaces de mort pour avoir appelé à la normalisation des relations avec l'Etat juif, a fait mardi une rare apparition à la télévision israélienne.

"L'idée d'une normalisation ne m'est pas venue soudainement", a déclaré Fajer Alsaeed, 52 ans, dans une interview depuis le Koweit accordée à Kan.

Mme Alsaeed, qui appelait à l'établissement des relations commerciales entre Israël et les pays arabes dans des tweets postés en arabe et en hébreu à l'occasion du Nouvel An, a confié que son opinion sur l'Etat hébreu avait évolué après l'assassinat de Yitzhak Rabin.

"Le tournant pour moi a été l'enterrement de Rabin, lorsque j'ai vu les dirigeants du monde entier présents sur place", a-t-elle confié à la chaîne Kan, affirmant que si un dirigeant arabe était décédé au même moment, seuls les chefs d'État de la région auraient assisté à ses obsèques". "Les dirigeants mondiaux se seraient contentés de simples messages de condoléance", a-t-elle ajouté.

"J'ai reçu des menaces à cause de ce que j'ai dit à propos d'Israël. Je suis habituée à recevoir des menaces pour mes opinions, et ce n’est pas une nouveauté pour moi,", a-t-elle souligné, estimant que le moment était propice à ce que la paix avec Israël soit davantage acceptée (dans le monde arabe)".

Le ministère israélien des Affaires étrangères a profité de l’occasion pour saluer le courage de Saeed dans un tweet posté en arabe, rendant hommage à sa volonté de "changer le paysage" et à son opinion selon laquelle une coopération avec Israël apporterait beaucoup aux citoyens des pays arabes.

Saeed a déjà été privée d'antenne par le gouvernement koweïtien après qu’elle se soit moquée des membres du gouvernement. En 2010, les bureaux de Scope TV ont été détruits par une foule en colère après que son émission satirique ait ridiculisé la famille dirigeante du Koweït et ses leaders religieux.

Le Koweït entretient une relation hostile avec Israël. Contrairement à d'autres pays du Golfe, les Israéliens ne sont pas autorisés à entrer au Koweït et les étrangers munis d'un tampon israélien sur leur passeport peuvent être refoulés.

Lors d'une réunion de l'Assemblée de l'Union interparlementaire en 2017, le président du parlement koweïtien, Marzouq Al Ghanim, avait qualifié la délégation israélienne d'"occupants et de meurtriers d'enfants".

Israël a déployé beaucoup d'efforts ces dernières années pour améliorer ses relations avec les pays arabes et musulmans, notamment le Tchad, Oman, l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis.

En octobre, le Premier ministre Benyamin Netanyahou a effectué une visite inattendue dans le Sultanat d'Oman, tandis que les ministres israéliens ont récemment fait escale dans d'autres pays du Golfe.

Commentaires

(1)

Bravo à cette femme koweïtienne courageuse qui n’hésite pas à braver des foules abreuvées de haine. Elle vaincra armée de sa seule vérité et D.IEU la bénira.

8Article précédentKhamenei: certains responsables américains sont "des idiots de première classe"
8Article suivantL'Iran reconnaît détenir un ancien militaire américain