Quantcast i24NEWS - Syrie: tirs de missiles israéliens près de Damas selon le régime, "interceptés"

Syrie: tirs de missiles israéliens près de Damas selon le régime, "interceptés"

La défense anti-aérienne de l'armée syrienne a été activée vendredi soir contre des "missiles" tirés par l'aviation israélienne, a rapporté l'agence officielle Sana.

A exactement 23H15 (21H15 GMT), des explosions ont été entendues à Damas, selon une source militaire citée par l'agence, qui a affirmé que "la plupart" des missiles tirés par "des avions militaires israéliens" ont été interceptés.

Un "entrepôt" dans l'enceinte de l'aéroport international de Damas a néanmoins été touché, a précisé la source.

D'après le ministère syrien des Transports, "l'activité de l'aéroport est normale et n'a pas été impactée par l'agression", a indiqué Sana.

L'opposition syrienne a de son côté affirmé que des cibles appartenant aux milices iraniennes et au Hezbollah ont été visées près de l'aéroport.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a également remarqué que "deux secteurs accueillant des positions militaires des forces iraniennes et du mouvement libanais du Hezbollah ont été pris pour cible".

Les cibles se trouvaient dans "le secteur de Kesswa et dans l'enceinte de l'aéroport international de Damas", a précisé le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, ajoutant que "la situation est normale dans l'aéroport".

Plus tôt vendredi, la coalition internationale antidjihadiste dirigée par les Etats-Unis a annoncé avoir commencé à retirer du matériel de Syrie, moins d'un mois après l'annonce surprise par le président américain Donald Trump du désengagement de ses soldats de ce pays en guerre.

Il ne s'agit pour le moment que d'un retrait de matériel, et non de soldats, a noté un responsable du ministère américain de la Défense.

Jeudi, le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, a promis que Washington continuerait à "tout faire pour qu'Israël conserve la capacité militaire" à "se défendre contre l'aventurisme agressif du régime iranien", lors d'une conférence de presse à l'Université américaine du Caire.

Ces derniers mois, Israël a bombardé à plusieurs reprises des installations militaires du pouvoir de Bachar al-Assad ou de ses alliés, l'Iran et le mouvement libanais du Hezbollah.

Le 25 décembre, le régime syrien avait accusé l'aviation israélienne de tirs de missiles près de Damas, et l'OSDH à l'époque avait déjà évoqué le secteur de Kesswa.

L'Etat hébreu martèle régulièrement qu'il ne laissera pas la Syrie voisine devenir la tête de pont de l'Iran, engagé au côté du pouvoir de Damas depuis le déclenchement du conflit en 2011.

(avec agence)

Commentaires

(3)

Bon, les syriens peuvent être fiers d’avoir bien protégé leur pays. Il n’y a aucun touriste iranien touché et les israéliens ont subi un cuisant revers. Je vais faire breveter l’expression « fier comme un dirigeant syrien ».

c'est bien de gaspiller des missiles qui coûtent des milliers de dollars alors que le pauvre peuple mange dans des poubelles.

Jean@ dans chaque pays il y a une partie du peuple qui mange dans les poubelles ,c’est bien de le savoir pour y’a gouverné !!

8Article précédentSyrie: tirs de missiles israéliens près de Damas selon le régime, "interceptés"
8Article suivantLe Hamas promet 1 million de $ en échange d’informations sur une opération israélienne secrète