Quantcast i24NEWS - L'Iran finance des logements pour d'anciens prisonniers palestiniens en Israël (Hamas)

L'Iran finance des logements pour d'anciens prisonniers palestiniens en Israël (Hamas)

Des manifestants brandissent des portraits de prisonniers palestiniens, le 17 avril 2017 à Ramallah en Cisjordanie
ABBAS MOMANI (AFP)

Le Hamas a annoncé jeudi que des maisons financées par l’Iran venaient d’être allouées à des Gazaouïs anciennement détenus dans des prisons israéliennes.

Le ministère palestinien des Prisonniers a indiqué que les 26 appartements se trouvaient dans un nouvel immeuble situé dans le sud de l’enclave côtière.

Les habitations ont été offertes à des anciens prisonniers palestiniens en utilisant un système de loterie, a précisé le mouvement terroriste.

De nombreux Palestiniens détenus en Israël le sont pour des motifs sécuritaires.

L'Autorité palestinienne a promis à plusieurs reprises de continuer à fournir une allocation à ces prisonniers ainsi qu'aux familles des terroristes ayant commis des attaques au sein de l'Etat hébreu. 

D’après les responsables du mouvement terroriste Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, ce programme de financement iranien est quant à lui le premier du genre.

Le ministère palestinien a précisé qu’un deuxième bâtiment sera également construit dans le nord de Gaza et que ce projet visait à "réduire les souffrances de [ses] prisonniers libérés".

L’Iran, bête noire d’Israël, soutient depuis longtemps le Hamas ainsi que son allié, le Djihad islamique, en fournissant des fonds, des armes ainsi que des entraînements à ces mouvements terroristes.

Téhéran est également accusé de chercher à détruite l’Etat hébreu en apportant son soutien à ces milices palestiniennes mais aussi au mouvement chiite du Hezbollah, présent au Liban.

Commentaires

(4)

et pendant ce temps les Iraniens meurent de faim mais un jour ils se reveillerons

L’Iran cherche à les convertirent au Chiisme !

bonjour Amouyal sommes nous cousins ? Même nom

ils vont pas tarder à recevoir un missile

8Article précédentRetrait de Syrie: Trump critiqué après la mort de soldats US à Minbej
8Article suivantEgypte: détention prolongée d'une femme accusée de "faux témoignage" à la télévision