Quantcast i24NEWS - Le président Erdogan ordonne la libération de trois Israéliens détenus en Turquie

Le président Erdogan ordonne la libération de trois Israéliens détenus en Turquie

Le président Recep Tayyip Erdogan à Ankara le 6 novembre 2018
ADEM ALTAN (AFP)

Le président Recep Tayyip Erdogan a promis samedi que trois Arabes israéliens retenus en Turquie allaient être libérés.

Arrivés en Turquie il y a deux semaines pour y subir une greffe du foie, les citoyens israéliens avaient été arrêtés sur place après avoir fait entrave à la loi turque. Il n’est pour le moment pas clair si l’infraction concernait la greffe elle-même ou un autre domaine.

L’annonce de Recep Tayyip Erdogan a été faite suite à sa rencontre avec trois députés arabes israéliens, parmi lesquels Ahmed Tibi.

D’après le site Walla! News, le président turc a promis de mettre un terme aux poursuites visant les Arabes israéliens arrêtés et de demander aux autorités locales qu’elles aident les patients lors de leurs transplantations.

Lors de cette rencontre, les quatre hommes ont également abordé des questions politiques régionales, le statut de Jérusalem et la question des étudiants arabes israéliens se rendant en Turquie pour y suivre des études académiques, a rapporté le site Ynet.

Les relations diplomatiques entre Jérusalem et Ankara sont depuis longtemps tendues et ont atteint un nouveau pic en mai dernier, lorsque des protestations le long de la barrière de sécurité séparant l’Etat hébreu et la bande de Gaza ont commencé.

Murat CETINMUHURDAR (TURKISH PRESIDENTIAL PRESS SERVICE/AFP)

À l'époque, Erdogan a imputé la responsabilité de la mort de plusieurs manifestants palestiniens à Israël, l'accusant d'être un "État terroriste" qui commet un "génocide".

Le président turc a également comparé les actions d'Israël à celles des nazis.

Dans un discours prononcé lors de la deuxième Conférence de l'Association des parlementaires pour Al-Quds (Jérusalem), le président turc a déclaré qu'Israël essayait depuis un demi-siècle d '"effacer l'héritage islamique" dans la ville sainte.

"[Les Israéliens] y commettent un génocide culturel en usurpant les terres, les commerces, les résidences, et même les lieux de prière des Musulmans", avait estimé Recep Tayyip Erdogan.

"Vous vous trompez si vous pensez pouvoir détruire l'identité spirituelle d'Al-Qods en y déplaçant quelques ambassades et consulats", avait-il ajouté, faisant référence à la décision du président Donald Trump de déménager l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem.

Commentaires

(5)

bonjour la separation des pouvoirs

il peut même les inviter à vie.

Erdogan le Magnifique quel faut jetons sa se lit sur son visage

Bon? non, mauvais dernier dans tous les domaines

bonjour, vous oubliez toujours de préciser,3 arabes israeliens. merçi

8Article précédentLe président Erdogan ordonne la libération de trois Israéliens détenus en Turquie
8Article suivantTurquie/Kurdes: des milliers de manifestants en soutien aux grévistes de la faim