Quantcast i24NEWS - L'Iran et le Qatar doivent dépasser leurs "différends" (émir)

L'Iran et le Qatar doivent dépasser leurs "différends" (émir)

Qatari Foreign Minister Khalid bin Mohamed al-Attiyah (C) adresses a meeting of foreign ministers of the Gulf Cooperation Council, on June 11, 2015 in the Saudi capital Riyadh
Fayez Nureldine (AFP)
Les deux pays sont dans des camps opposés en Syrie et au Yémen, deux Etats en guerre

L'Iran et le Qatar doivent dépasser leurs "différends" et renforcer leurs relations pour assurer la paix dans la région, a affirmé l'émir qatari dans un entretien téléphonique avec le président iranien Hassan Rohani, selon un média iranien vendredi.

Les deux pays sont dans des camps opposés en Syrie et au Yémen, deux Etats en guerre. Téhéran est l'allié du président syrien Bachar al-Assad et des rebelles chiites au Yémen, alors que Doha appuie les rebelles syriens et participe à la campagne aérienne menée par l'Arabie saoudite pour freiner l'avancée des insurgés Houthis au Yémen.

De plus, l'Iran accuse le Qatar de financer les groupes radicaux en Syrie comme l'organisation jihadiste Etat islamique et le Front Al-Nosra lié à Al-Qaïda.

Cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani et M. Rohani ont appelé à la fin des violences dans la région durant le mois sacré du ramadan, qui a débuté jeudi, a précisé  l'agence iranienne Isna.

"Il peut y avoir des différends sur certaines questions mais les deux pays, en tant qu'amis, frères et voisins, doivent dépasser ces obstacles", a affirmé l'émir du Qatar, qualifiant les relations entre l'émirat riche en gaz et l'Iran, puissance régionale chiite, d'"historiques et fortes".

M. Rohani a pour sa part rappelé le "grand potentiel (de relations) économique et politique" entre les deux pays.

La conversation jeudi soir, à l'occasion du début du ramadan, intervient alors des pourparlers piétinent à Genève entre factions belligérantes au Yémen.

L'ONU a révisé ses ambitions de trêve générale pour le ramadan à la baisse et tente de convaincre les deux camps de proclamer au moins une trêve humanitaire de 15 jours.

Le président iranien a également appelé à l'augmentation de l'aide humanitaire à la population yéménite alors que l'ONU, craignant une "catastrophe imminente", a demandé 1,6 milliard de dollars pour venir en aide aux millions de personnes affectées par le conflit.

L'Iran peut jouer "un rôle important pour établir paix et sécurité dans la région", a déclaré l'émir du Qatar, ajoutant que le dialogue devait "remplacer le conflit" en Syrie, en Irak et au Yémen, selon Isna.

(avec AFP)

Commentaires

(0)
8Article précédentBahreïn: saisie d'explosifs en provenance d'Iran et d'Irak
8Article suivant"Si le conflit israélo-palestinien n'est pas résolu, l'EI s'en emparera" (Paris)