Quantcast i24NEWS - Syrie: dix soldats tués dans des attentats suicide de l'EI (ONG)

Syrie: dix soldats tués dans des attentats suicide de l'EI (ONG)

Un soldat syrien garde l'entrée d'un tunnel qui aurait été creusé par des rebelles à Jobar, dans la banlieue est de Damas, le 2 juin 2014
Joseph Eid (AFP)
"Le premier attentat a été mené par trois djihadistes contre une caserne militaire au centre-ville"

Dix soldats syriens été tués mardi soir dans deux attentats suicide menés par le groupe Etat islamique (EI) contre leurs positions à Hassaké, dans le nord-est du pays, a rapporté mercredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Près de Damas, au moins 13 civils ont été tués dans un attentat à la voiture piégée contre une mosquée à l'heure de la prière, selon l'ONG qui dispose d'un large réseau de sources à travers la Syrie.

"10 soldats ont été tués et 16 autres ont été blessés dans deux attentats suicide menés par l'EI contre leurs positions à Hassaké", chef-lieu de la province éponyme, d'après l'OSDH.

"Le premier attentat a été mené par trois djihadistes contre une caserne militaire au centre-ville, tandis que le deuxième a été perpétré par un kamikaze contre un barrage près d'un hôpital d'enfants", précise l'OSDH.

Une troisième attaque similaire a visé une position des Assayech (forces de sécurité kurdes) dans le nord de la ville. L'attentat a causé d'énormes dégâts aux immeubles et usines dans la zone, sur un rayon de 300 mètres, mais aucun bilan n'était disponible.

Le régime et les forces kurdes se partagent le contrôle de Hassaké.

L'EI avait lancé le 30 mai une offensive pour tenter de capturer la ville mais avait été repoussé après de violents combats contre l'armée et les forces kurdes.

A 15 km au nord de la capitale syrienne, "une voiture piégée a explosé (mardi soir) devant une mosquée dans la ville d'al-Tall", a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH, faisant état de 13 civils tués.

L'agence officielle syrienne Sana, qui n'a pas fait état d'un bilan précis, a rapporté de son côté que l'attentat "terroriste" s'était produit "alors que les fidèles sortaient de la mosquée après la prière" en soirée. Le régime de Bachar el-Assad désigne par "terroristes" l'ensemble des groupes armés qui le combattent depuis le début de la guerre en Syrie il y a quatre ans. Aucune information n'était disponible dans l'immédiat sur les auteurs de l'attentat.

"Al-Tall est une ville où est observée une trêve entre les rebelles qui se trouvent à l'intérieur et les forces du régime positionnées à l'extérieur", a expliqué M. Abdel Rahmane. Depuis 2014, des villes et villages tenus par les rebelles dans la province de Damas ont signé des accords de trêve en contrepartie de la levée du siège de l'armée et l'entrée de denrées alimentaires.

(AFP)

Commentaires

(0)
8Article précédentAprès le tir de roquette, permis refusé à 500 Gazaouis d'aller à Jérusalem
8Article suivantGaza: la reconstruction des maisons rasées va débuter