Quantcast i24NEWS - Mur des Lamentations: la Cour suprême statue sur la prière des femmes

Mur des Lamentations: la Cour suprême statue sur la prière des femmes

Liberals Jews gathered at the Western Wall on November 2, 2016, to protest restrictions on non-Orthodox worship
Courtesy the Israel Movement for Reform and Progressive Judaism
L'Etat dispose de 30 jours pour trouver "un motif valable" à l'interdiction aux femmes de lire la Torah au Mur

La Cour suprême israélienne a donné au gouvernement un délai de 30 jours pour trouver un "motif satisfaisant" qui justifierait que les femmes ne puissent pas lire à haute voix des parties de la Torah lors offices religieux devant le Mur des Lamentations.

Si le gouvernement ne trouve pas une "raison valable" à cette interdiction, non seulement les femmes pourront lire la Torah, mais le gouvernement ne pourra plus prétendre que l'arche de Robinson constitue un "accès au Mur des Lamentations", a indiqué la Cour.

Les autorités israéliennes avaient promis de faire construire dans cette zone, qui est actuellement un site archéologique, un espace consacré à la prière pour les Juifs libéraux.

"Juste au moment où le pouvoir du rabbinat semblait de plus en plus oppressant, le verdict de la Cour concernant notre demande de lire la Torah dans la section féminine du Mur est à la fois un signe de courage et de sagesse", a déclaré Anat Hoffman, dirigeante du groupe Women of the Wall (Les femmes du Mur).

"Aujourd'hui, nous nous sommes rapprochés de la mise en œuvre de l'accord sur l'égalité entre les sexes et la liberté religieuse au Mur des Lamentations", a-t-elle ajouté.

Selon un sondage mené récemment par le groupe "Hiddush" qui milite pour l'"égalité religieuse", 62% de la population israélienne soutient les prières de femmes devant le Mur. Mais au sein de la population religieuse, 81% des orthodoxes "modernes" et 95% des ultra-orthodoxes y sont opposés.

Début novembre, environ 400 Juifs libéraux avaient défilé à Jérusalem lors d’une manifestation historique contre les restrictions imposées à la prière pour les Juifs non-orthodoxes, et avaient exhorté le Premier ministre Benyamin Netanyahou à "avoir le courage" de mettre en œuvre la décision du gouvernement de créer une section mixte pour la prière.

"Le Centre pour la Justice des femmes continuera de contester toutes les tentatives des autorités rabbiniques d'étendre leur juridiction et de promulguer des règlements qui dépassent les lois de l'État, dont ils tirent leur autorité et qui définissent leur juridiction", a déclaré de son côté la procureure Susan Weiss, qui représente l'organisation "Femmes du mur originelles" (OWOW).

Selon la décision, la pratique actuelle consistant à permettre aux femmes de porter des châles de prière et des phylactères est acceptable pour le rabbin du site du Mur, Schmuel Rabinovitch, mais pas la lecture de la Torah.

Commentaires

(2)

Si c'est la cours supreme (laïque) qui statue sur les questions religieuses... alors il n'y a plus de stautut-quo en israel

Exactement Rudy

8Article précédentIsraël: grève du secteur arabe suite aux démolitions de maisons illégales
8Article suivantIsraël: Netanyahou dit avoir menti pour pousser Moses à se découvrir (Arutz 10)