Quantcast

Avi Dichter, ancien chef du Shin Bet, veut prendre les rênes du Likoud

L'ex-directeur du Shin Beth israélien Avi Dichter
AFP
Le Premier ministre israélien fait l'objet d'une enquête dans deux affaires distinctes

Le député israélien du Likoud, Avi Dichter, a déclaré samedi qu'il envisageait de se porter candidat à la direction du parti lors des prochaines élections primaires, ajoutant que le Premier ministre Benyamin Netanyahou ne pouvait plus assumer correctement ses tâches compte tenu des enquêtes à son encontre.

"Celui qui vous dit que le Premier ministre peut agir sans distraction tout en faisant l'objet d'une enquête, ne dit pas la vérité. Cette situation est très problématique pour quelqu'un qui dirige le pays", a déclaré l'ancien chef du Shin Bet lors d'un événement culturel dans la ville de Modi’in.

"Je suis ici pour diriger et je me présenterai sans aucun doute pour la direction du Likoud et pour le poste de Premier ministre", a déclaré Dichter ajoutant qu’il se "prépare déjà pour les prochaines primaires, même si elles sont contre Netanyahou."

Toutefois, Dichter s'est rétracté de sa déclaration précédente, affirmant que Netanyahou sera le candidat du parti pour le poste de Premier ministre aux prochaines élections et qu'il ne fera que se présenter pour la direction du Likoud lorsque Netanyahou décidera de remettre les rênes.

Gali Tibbon/AFP

Le Premier ministre israélien fait l'objet d'une enquête dans deux affaires distinctes. La première, connue sous le nom de "Cas 1000", examine des allégations selon lesquelles lui et sa famille auraient reçu des cadeaux de luxe d'une valeur de centaines de milliers de shekels de plusieurs hommes d'affaires, dont le producteur israélien Arnon Milchan.

Une deuxième enquête, le "Cas 2000", traite d'allégations selon lesquelles Netanyahou et l'éditeur du quotidien Yedioth Ahronoth, Arnon Mozes, ont négocié un accord illicite qui aurait vu le Premier ministre adopter une loi pour entraver un rival du quotidien en échange d'une couverture médiatique plus favorable.

Netanyahou nie tout acte répréhensible et a accusé les médias "gauchistes et bolcheviks" de presser le procureur général de l'inculper.

Commentaires

(0)
8Article précédentLe vote sur la souveraineté israélienne à Ma'ale Adumim de nouveau repoussé
8Article suivantNetanyahou veut interdire une rue Arafat dans une ville arabe israélienne