Interdiction d’entrée en Israël d’un employé de Human Rights Watch levée

i24NEWS

2 min
Omar Shakir, directeur Israël et Palestine de Human Rights Watch
Capture d'écran YouTubeOmar Shakir, directeur Israël et Palestine de Human Rights Watch

Le mois dernier, Shakir s’était vu refuser l’octroi d’un visa de travail en Israël

Omar Shakir, employé américain de Human Right Watch (HRW) a été autorisé à entrer en Israël lundi soir, après une première interdiction au motif d’une partialité anti-Israël, ont indiqué les autorités israéliennes.

Omar Shakir, qui dirige le département de recherches pour Israël et la Palestine du groupe HRW, a atterri à l’aéroport Ben Gurion International avec un visa touriste pour une durée de 10 jours.

https://twitter.com/i/web/status/838780121247068160 ...

Ce post ne peut être affiché car les cookies pour les réseaux sociaux sont désactivés. Vous pouvez les réactiver en cliquant sur .

"Bien atterri à Ben Gurion. [Le ministère des Affaires étrangères] m’attendait avec un panneau, m’a donné mon visa et m’a escorté en moins de 5 minutes. Merci à eux et à vous pour ce soutien" a-t-il écrit sur Twitter.

Interrogé par le Times Of Israel, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Emmanuel Nahshon a déclaré "qu'au début, nous avions décidé de ne pas le laisser entrer dans le pays. Mais nous avons revu notre décision".

"Cela ne veut pas dire que nous n’avons pas de sérieuses réticences vis-à-vis de l’organisation et de l’objectif de sa visite en Israël" a-t-il souligné.

Shakir n’a pas reçu de "traitement VIP" mais le ministère des Affaires étrangères, qui a un représentant permanent à l’aéroport Ben Gurion, a souhaité éviter les problèmes liés à son entrée et a décidé de l’escorter, a indiqué Nahshon.

Le mois dernier, Shakir s’était vu refuser l’octroi d’un visa de travail en Israël. Le ministère des Affaires étrangères a invoqué la tendance du groupe HRW à s’engager au "service de la propagande palestinienne".

L’ambassade israélienne à Washington avait alors suggéré à Yakir de demander un visa touristique, qui devrait lui permettre d’entrer en Israël.

Cet article a reçu 0 commentaires