Quantcast

Israël: 200 officiers soutiennent les propos de Levinstein sur les femmes

Rabbi Yigal Levenstein speaking at a conference in Jerusalem, July 12, 2016
YouTube
Le rabbin a refusé de revenir sur ses remarques désobligeantes sur les femmes dans l'armée

Plus de 200 officiers de l'armée israélienne, diplômés du séminaire religieux de préparation au service militaire de Bnei David dans l'implantation d'Eli en Cisjordanie, ont signé mercredo une pétition pour soutenir leur rabbin, Yigal Levinstein qui a provoqué un tollé en Israël après ses remarques désobligeantes prononcées mardi à l'encontre des femmes servant dans les unités combattantes.

Dans leur pétition, les officiers disent soutenir que l'intégration des femmes dans les unités combattantes peut nuire à l'armée "d'une façon significative et douloureuse", et justifient les mots "durs" du rabbin en raison de "la gravité de la question".

"Celui qui connaît le Rabbin Levinstein sait combien son amour pour l'armée israélienne est grand, et combien son souci de son bon fonctionnement est sincère, profond et inébranlable. Nous avons appris de lui combien il est important de se consacrer à la sécurité d'Israël", ont ajouté les officiers

"Récemment, le rabbin a mis en garde contre les changements et les vicissitudes de l'armée, en particulier en ce qui concerne l'intégration des femmes dans les unités combattantes. En tant qu'officiers, nous comprenons les problèmes mentionnés par le rabbin et les dangers qui en sont", ont-ils poursuivi.

Le rabbin ultra-conservateur Yigal Levinstein s'est alarmé mardi de la participation des femmes dans les unités combattantes de l'armée israélienne.

Ces propos ont fait scandale dans un pays où les femmes effectuent un service militaire obligatoire de deux ans.

Le rabbin a notamment affirmé, selon des propos rapportés par les médias israéliens, qu'elles rentraient à l'armée "juives" et en sortaient "non juives".

Il s'est aussi demandé "qui accepterait de se marier" avec des femmes ayant servi dans des unités combattantes.

Face aux critiques, Levinstein a dit regretter mercredi le ton agressif de ses propos, tout en affirmant que leur contenu était toujours valable, soutenant que "l'approche féministe" de Tsahal était "incompatible avec la loi juive" et qu'il ne "reviendrait jamais sur ses croyances".

Le discours du rabbin Levinstein a relancé la controverse autour du principe d'intégration des femmes dans les unités combattantes. Les rabbins Dov Lior et Zalman Melamed, des figures de l'aile conservatrice du sionisme religieux, ont appelé l'armée à ne pas autoriser qu'un soldat ne serve dans une unité mixte.

"Même si servir dans l'armée est un commandement, il n'est pas permis de se trouver dans une situation qui rendrait impossible la pratique d'un juif observateur", a affirmé Dov Lior.

Pour Melamed, l'intention du chef d'état-major de multiplier les unités mixtes relève d'un "état d'esprit qui va à l'encontre de l'esprit de la Torah en Israël".

Dans une lettre au ministre de la Défense Avigdor Lieberman et au ministre de l'Education Naftali Bennett, la députée de l'Union sioniste Merav Michaeli (gauche) a appelé le gouvernement à réduire son financement de l'académie de Levinstein, en réaction à son "attaque contre les femmes".

Michaeli a appelé Lieberman et Bennett à suspendre le financement de l'institution d'Eli "jusqu'à ce que les valeurs horribles qui y sont enseignées aux élèves disparaissent complètement", a-t-elle ajouté. Selon elle, les propos de Levinstein "portent atteinte au statut des femmes et encouragent le sexisme à leur égard".

Bennett a balayé la demande de Michaeli, affirmant que l'académie "continuera normalement ses activité".

Lieberman a répliqué dans un communiqué que "depuis l'établissement de l'Etat (d'Israël), les femmes servent dans l'armée et ont grandement contribué à la sécurité du pays".

"Les déclarations du rabbin Levinstein ne sont pas seulement une insulte aux Israéliennes, mais aussi à l'armée israélienne, à son héritage et à toutes les valeurs fondamentales de l'Etat d'Israël", a-t-il ajouté.

M. Lieberman a dit qu'il "reconsidérerait" le rôle du rabbin dans la préparation des jeunes garçons au service militaire.

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a fait une allusion indirecte à la polémique en affirmant mercredi que les femmes combattantes ont joué un "rôle important dans la défense de la sécurité du pays", ont rapporté les médias israéliens.

Selon un porte-parole militaire, 2.200 femmes religieuses servent dans l'armée contre 937 en 2010.

L'infanterie de l'armée israélienne compte quatre bataillons mixtes, a-t-il précisé.

Une frange de rabbins ultra-conservateurs, membres du mouvement nationaliste religieux, défendent une vision traditionnelle du rôle des femmes qui ont, selon eux, pour vocation première de s'occuper des enfants et de la maison.

Commentaires

(0)
8Article précédentIsraël: un rabbin polémiste dénigre les femmes servant dans l'armée
8Article suivantGaza: le Fatah revendique le tir de roquette raté et promet de recommencer