Israël: la famille d'Azaria à la Knesset pour promouvoir la demande de grâce

Israeli soldier Elor Azaria (C) had been on trial for manslaughter in a military court, with right-wing politicians defending him despite top army brass harshly condemning the killing
Heidi Levine (POOL/AFP)
La famille veut persuader les députés de faire pression sur Rivlin afin qu'il annule la condamnation du soldat

La famille du soldat israélien Elor Azaria, qui a été condamné à dix-huit mois de prison pour avoir tué un terroriste palestinien qui était hors d'état de nuire, est arrivée jeudi au Parlement israélien (Knesset) à Jérusalem pour persuader les députés de soutenir la demande de grâce qu'elle compte présenter au président Reuven Rivlin.

La famille Azaria, invitée par la députée du Likoud Nava Boker, a présenté aux autres législateurs ce qu'ils appellent la "vraie version" de l'incident dans le but de les persuader de faire pression sur Rivlin afin qu'il annule la condamnation du tribunal militaire rendue le mois dernier.

Elor Azaria, qui détient également la nationalité française, a été condamné le 21 février par un tribunal militaire à 18 mois de prison ferme pour avoir abattu, le 24 mars 2016, un terroriste palestinien qui gisait au sol, après avoir tenté de poignarder des soldats israéliens, à Hébron, en Cisjordanie.

S'exprimant devant la Knesset avant d'entrer dans le bâtiment, la mère du soldat Oshara Azaria a affirmé aux journalistes que son fils Elor "a été envoyé pour servir l'État et je demande qu'il me soit rendu."

Charlie Azaria, le père d'Elor, a dit qu'il espérait que sa visite permettrait de "montrer la vérité à tous les membres de la Knesset" afin qu'ils soutiennent les efforts pour obtenir un pardon.

"Je suis également ici pour solliciter directement le président Reuven Rivlin", a déclaré le père du soldat.

"Monsieur, vous avez dit à plusieurs reprises que Tsahal est une armée populaire et que l'armée populaire ne peut pas aller contre le peuple. Aujourd'hui, nous vous demandons de libérer Elor parce que c'est la volonté du peuple. C'est un soldat, un garçon qui sert le pays et qui protège tous les citoyens de l'État d'Israël", a-t-il déclaré.

De leurs côtés, des procureurs militaires israéliens ont fait appel de la décision du tribunal pour alourdir la peine du soldat, l'estimant trop "clémente". Avant l'annonce de la sentence, les procureurs avaient requis pour Azaria une peine allant de 3 à 5 ans de prison.

Le procès Azaria, premier soldat israélien à être condamné pour homicide depuis plus de dix ans, a duré plusieurs mois et a profondément divisé l'opinion publique israélienne.

Suite au verdict, plusieurs responsables politiques israéliens, dont le Premier ministre Benyamin Netanyahou, ont appelé à son pardon.

Jack GUEZ (AFP)

Deux personnes peuvent exercer le droit de grâce dans le cas d'Azaria: le chef d'état-major de l'armée, le lieutenant-général Gadi Eizenkot, qui a violemment critiqué les actions d'Azaria, et qui est donc peu susceptible d'accorder le pardon, et le président Reuven Rivlin.

Dans un communiqué publié quelques heures après le verdict rendu en janvier, le bureau de Rivlin avait indiqué que les demandes de grâce ne seront traitées qu'après la fin des procédures judiciaires.

"Conformément à la pratique habituelle concernant les demandes de grâce dans ce cas, comme dans tous les autres, elles sont traitées lorsqu'elles sont présentées par le demandeur lui-même, par un mandataire ou par un parent immédiat, une fois que la décision judiciaire est définitive".

La déclaration sous-entend que Rivlin ne prendra aucune décision avant que la fin des procédures d'appel de la défense et de l'accusation.

Dans ce cas, puisque le verdict a été rendu par un tribunal militaire, la demande de grâce devra être présentée officiellement à Rivlin par le ministre de la Défense, Avigdor Lieberman, qui aura reçu au préalable la requête de la famille Azaria.

En janvier dernier, un sondage publié après l'annonce de la condamnation du soldat, indiquait que 67% des Israéliens étaient en faveur d'une grâce pour Azaria, contre 19% qui y étaient opposés.

Commentaires

(0)
8Article précédentIsraël: Lieberman réclame la démission d'un rabbin aux propos misogynes
8Article suivantIsraël: la famille d'Azaria à la Knesset pour promouvoir la demande de grâce