Quantcast i24NEWS - "Il n'y a pas quinze tunnels du Hamas qui pénètrent en Israël" (Lieberman)

"Il n'y a pas quinze tunnels du Hamas qui pénètrent en Israël" (Lieberman)

Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman à la frontière nord le 7 juin 2016
Depuis l'été 2014, le Hamas aurait massivement investi pour reconstruire son réseau souterrain

Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, a rejeté dimanche un rapport récent indiquant qu'il existe actuellement quinze tunnels offensifs du Hamas rejoignant Israël depuis la bande de Gaza.

"Il n'y a pas quinze tunnels qui pénètrent en territoire israélien", a déclaré le ministre de la Défense dans une séance de questions-réponses sur Facebook Live.

"S'il y a des tunnels, il y en a beaucoup, beaucoup moins", a-t-il précisé.

Les commentaires de Lieberman contredisent un rapport publié en février dernier par la chaîne israélienne Channel 2, qui citait des sources anonymes du Cabinet de sécurité déclarant qu'il existait au moins quinze tunnels reliant Gaza au sud d'Israël.

Ces révélations ont été publiées quelques jours seulement avant la publication du rapport sur la guerre de Gaza en 2014 du Contrôleur de l'Etat, qui critiquait fortement le manque de préparation de l’armée face à la menace des tunnels.

Malgré la destruction de quelque trente-quatre tunnels durant l’été 2014, le Hamas aurait investi des ressources considérables pour les reconstruire au cours des trois dernières années.

La semaine dernière, le chef d'état-major de l'armée israélienne, Gadi Eisenkot, a déclaré que les tunnels étaient "une préoccupation majeure", mais qu'ils n'étaient pas une "menace stratégique ou existentielle" pour Israël.

Dans sa vidéo sur Facebook, Lieberman déclare également que depuis qu'il est devenu ministre de la Défense en juin 2016, "il existe une politique complètement différente à l'égard du Hamas et de la bande de Gaza", mais ne s’est pas étendu sur le sujet.

Les commentaires de Lieberman surviennent deux jours après qu’un terroriste du Hamas, Mazen Faqha, a été mystérieusement assassiné près de son domicile à Gaza.

Interrogé sur sa promesse de tuer le leader du Hamas, Ismaïl Haniyeh, dans les 48 heures après sa nomination à la Défense, Lieberman a simplement indiqué qu’il fallait agir "de manière responsable" ajoutant qu’il reparlera du sujet à la fin de son mandat.

Commentaires

(0)
8Article précédentDes députés israéliens dénoncent "l'abandon des juifs d'Ethiopie"
8Article suivantCisjordanie: 3 ateliers d'armes clandestins démantelés, plusieurs arrestations