Quantcast

Des Israéliens appellent leur gouvernement à s'impliquer davantage en Syrie

Une campagne de don israélienne pour l'aide aux enfants syriens a recueilli près de 515.000 euros en 6 mois

Des Israéliens à l'origine d'une campagne de don sur internet pour les enfants syriens font actuellement pression sur le gouvernement pour que ce dernier s'implique davantage dans l'assistance humanitaire aux civils syriens.

La cagnotte, lancée en octobre dernier en solidarité avec les massacres à Alep, a déjà atteint près de 550.000 dollars (515.000 euros) grâce aux dons de plus de 8.000 Israéliens.

Baptisée "Just Beyond Our Border" ("Juste derrière notre frontière), la campagne vise à fournir des vêtements, de la nourriture et des médicaments aux enfants syriens.

Selon Shivi Froman, l'un des instigateurs du projet, deux grandes cargaisons ont déjà été envoyées vers des camps de réfugiés dans le sud de la Syrie grâce à l'organisation Israel Flying Aid, spécialisée dans l'aide humanitaire pour les communautés touchées par les catastrophes naturelles et les conflits humains.

Il y a six mois, la campagne avait également organisé 14 groupes de prières différents dans tout Israël pour les Syriens.

Les organisateurs de l'initiative demandent à présent au gouvernement israélien d'intensifier son action et de fournir une assistance humanitaire et un soutien politique pour la création d'une zone de sécurité.

Emily Gatt/i24news

"Nous voulons voir le gouvernement agir en tant que partenaire et œuvrer pour l'établissement d'une zone de sécurité dans [le sud de la Syrie] et dans d'autres endroits du pays, afin de permettre aux personnes qui veulent échapper à la guerre de trouver un refuge", a déclaré Froman au Times of Israel.

Israël et son voisin du nord sont officiellement en guerre depuis sept décennies et se sont déjà affrontés lors de trois guerres. Mais depuis le début de la guerre civile en 2011, l'État juif a soigné des victimes syriennes, notamment des combattants blessés au combat.

En janvier dernier, le ministre israélien de l'Intérieur, Aryeh Deri, avait décidé d'accorder le statut de réfugié à 100 enfants orphelins syriens.

Plus de 2.000 Syriens ont ainsi été soignés dans les hôpitaux israéliens depuis 2013, selon l'armée israélienne, qui a installé un hôpital de campagne à la frontière.

La campagne "Just Beyond Our Border" est principalement menée sur les réseaux sociaux, mais Froman a indiqué au Times of Israel qu'il souhaite organiser une manifestation devant l'ambassade de Russie à Tel-Aviv. En décembre dernier, des centaines d'Israéliens avaient formé une chaîne humaine devant l'ambassade, et appelé à la fin du bain de sang en Syrie.

La Russie fournit une assistance militaire essentielle au régime syrien de Bashar Assad.

Mardi, au moins 86 personnes, dont 30 enfants, ont été tuées lors d'un raid mené sur Khan Cheikhoun, petite ville de la province rebelle d'Idleb. Les médecins ont relevé tous les symptômes d'une attaque chimique: pupilles dilatées, convulsions, mousse sortant de la bouche.

L'attaque a soulevé une vague d'indignation internationale, plusieurs pays occidentaux mettant en cause le régime de Bachar al-Assad.

"Avec la révélation des dernières horreurs qui ont lieu littéralement juste à côté de nous, il est temps pour le gouvernement de faire quelque chose qui soit israélien, sioniste et juif", ont souligné les responsables de la campagne dans un message posté mercredi sur Facebook.

Abd Doumany (AFP)

Le Premier ministre Benyamin Netanyahou a de son côté "fermement condamné" l'attaque de mardi et exhorté la communauté internationale à achever le processus de destruction de tous les stocks d'armes chimiques en Syrie.

"Quand j'ai vu des photos de bébés étouffés après une attaque chimique en Syrie, j'ai été choqué et indigné. Il n'y a aucune, aucune, aucune excuse pour des attaques délibérées contre des civils et des enfants, en particulier avec des armes chimiques cruelles et interdites", a-t-il déclaré.

Evoquant l'Holocauste, le président Reuven Rivlin a déclaré mardi soir qu'Israël ne pouvait rester indifférent devant le gazage des civils syriens et proposé d'aider les survivants de la guerre civile.

"En tant que peuple qui a survécu aux plus grandes atrocités et qui a ressurgi de ses cendres pour devenir une nation forte et sûre, nous ferons tout notre possible pour continuer à aider les survivants des horreurs en Syrie", a déclaré le président dans un communiqué.

"Nous savons très bien combien le silence peut être dangereux, et nous ne pouvons pas rester muets", a-t-il ajouté.

Commentaires

(0)
8Article précédentL'OLP souhaite un "joyeux Pessah" aux Israéliens
8Article suivantNetanyahou réaffirme son "soutien total" à l'action US en Syrie