Quantcast

Des soldats israéliens soignent les victimes du conflit syrien dans le Golan

Des soldats israéliens soignent les victimes du conflit syrien dans le Golan
Unité du Porte-parole de Tsahal
"Israël s'occupe des Syriens blessés dans le cadre d'un effort humanitaire" a souligné Netanyahou

Depuis plus de six ans, la guerre civile qui fait rage en Syrie met en émoi la communauté internationale. L'attaque chimique qui a fait 87 morts dont des dizaines d'enfants dans la localité de Khan Cheikhoun la semaine dernière n'a fait que renforcer le sentiment de révolte devant les horreurs du conflit.

Israël, qui depuis sa création est en guerre contre son voisin, s'est toujours gardé de s'engager officiellement dans le bourbier syrien. Pourtant la longueur du conflit, la multiplication des images difficiles de ses victimes qui ont fait le tour du monde et les hésitations des grandes puissances à intervenir ont poussé certains au sein de l'Etat hébreu à agir.

Unité du Porte-parole de Tsahal

Des campagnes de levée de fonds pour aider les enfants syriens ont permis de récolter des sommes conséquentes, et le ministre de l'Intérieur Aryeh Deri, a annoncé en janvier dernier son intention d'accorder le statut de réfugié à 100 orphelins.

L'armée israélienne participe elle aussi à cet élan de solidarité. Sa position géographique du pays ne lui laisse pas trop le choix. Par conséquent, certains de ses soldats sont aujourd'hui les premiers sollicités pour aider les victimes du conflit.

Sur le plateau du Golan, le long de la frontière très sensible avec la Syrie, des soldats-infirmiers reçoivent quotidiennement l'ordre de se rendre à différents points près de la clotûre de sécurité pour récupérer des blessés syriens qui y sont amenés, et leur prodiguer des soins d'urgence avant de les transférer dans différents hôpitaux du pays.

"Tout a commencé il y a quatre ans, lorsqu’un blessé syrien est venu à la frontière pour demander une aide médicale. À l’époque, il n’y avait pas de règles établies mais juste un commandant qui décidait sur place que tout blessé mérite une assistance médicale”, raconte le lieutenant-colonel Dr. Koller, dans une déclaration publiée sur le site de l'armée israélienne (Tsahal).

"Depuis lors, environ 2.800 blessés syriens sont entrés en Israël pour recevoir des soins médicaux et ce chiffre ne fait qu’augmente", ajoute-t-il.

Yoad a le grade de caporal. Auxiliaire médical au sein deTsahal, il affronte tous les jours depuis six mois des situations délicates qui témoignent des horreurs de la guerre.

"On s'occupe de patients qui nous sont emmenés parfois inconscients, ou grièvement blessés. Ces personnes crient de douleur, donc on leur prodigue des soins au plus vite", raconte-t-il à i24NEWS.

"Ces Syriens ont été blessés parce qu'ils se trouvaient au mauvais endroit, au mauvais moment. On aide toute personne qui en a besoin, quelle que soit son origine, qui il est, d'où il vient. Ces gens ont besoin d'aide, c'est tout ce qui compte", affirme-t-il.

Agé de seulement 20 ans, lui et ses camarades, vivent une expérience qui les "font grandir plus vite que les autres", et leur donne inévitablement le "sens des proportions".

Ces aides-soignants militaires s'occupent ainsi d'hommes et de femmes dont ils ne connaissent rien, et avec qui ils parlent peu.

"La plupart du temps, les blessés arrivent dans un état qui ne leur permette pas vraiment de nous parler. Et puis, c'est difficile d'en savoir plus car je ne parle pas arabe. Je n'ai que quelques notions pour savoir comment les soigner et comprendre ce qui a provoqué leurs blessures (...) la plupart du temps, les gens qui arrivent ont été blessés par des tirs, des mines, des explosifs, ou encore des roquettes", témoigne-t-il.

Les Syriens accueillis par Tsahal sont ensuite évacués vers différents hôpitaux, en fonction de la gravité des blessures et de la distance à parcourir jusqu'à l'hôpital. C'est là-bas qu'ils seront pris en main par des équipes médicales. Ils y subiront des interventions chirurgicales, certains subiront des greffes d'organes. D'autres encore recevront des prothèses.

"Ils reviendront en Syrie après avoir été soignés", ajoute Yoad.

Les réalités de la guerre sont ainsi très complexes. Plusieurs raids aériens menés en Syrie contre des convois d'armes destinés au Hezbollah ont été attribués à Israël. Celui-ci n'a endossé la responsabilité que d'une opération le mois dernier, après qu'un de ses avions a été la cible d'un missile syrien.

Mais pour l'Etat hébreu, mener ces missions de sauvetage pour secourir des blessés syriens n'est pas contradictoire.

"Israël s'occupe des Syriens blessés dans le cadre d'un effort humanitaire. Nous continuerons à le faire", a souligné le Premier ministre Benyamin Netanyahou dimanche, alors que de plus en plus de voix dans le pays se font entendre pour une intervention israélienne visant à protéger les civils syriens.

Jérémie Elfassy est journaliste pour le site d'i24NEWS

Commentaires

(0)
8Article précédentCisjordanie: démantèlement d'un atelier clandestin de fabrication d'armes
8Article suivantL'Etat islamique revendique la roquette tirée depuis le Sinaï vers Israël