Le terroriste palestinien ayant tué une étudiante britannique "voulait mourir"

Hannah Bladon, an English student who was stabbed to death by a Palestinian terrorist in Jerusalem on April 14, 2017
UK Foreign and Commonwealth Office
Le terroriste palestinien a également blessé un homme de 60 ans ainsi qu'une femme enceinte

Le terroriste palestinien ayant assassiné une étudiante britannique vendredi à Jérusalem a déclaré aux enquêteurs qu'il l'avait attaquée parce qu'il "voulait mourir" et espérait que le soldat qui se trouvait à côté d'elle dans le tram allait le tuer, selon Channel 2.

L'attentat suicide a coûté la vie à une jeune britannique identifiée comme Hannah Bladon, 21 ans, venue en Israël dans le cadre d'un échange d'étudiants entre l'université de Birmingham et l'Université hébraïque de Jérusalem.

Au moment de l'attaque, la jeune femme s'est retrouvée à côté du terroriste près de la porte de sortie après avoir laissé sa place à une femme qui portait un bébé pour qu'elle puisse s'asseoir.  

Hannah Bladon, qui étudiait la religion et l’archéologie à Birmingham, avait indiqué en janvier dernier sur Facebook, alors qu’elle débutait son programme à Jérusalem, se sentir en "sécurité" dans la ville.

En réponse à certaines préoccupations de ses amis, Hannah avait déclaré qu’elle se portait bien et que "le niveau de sécurité sur le campus est très élevé" et que donc qu’il ne fallait pas s’inquiéter pour elle.

Hannah avait notamment précisé dans son post Facebook, accompagné d’une photo du Dôme du Rocher, qu’elle a eu le temps ce jour-là de visiter plusieurs lieux de la ville avant de commencer ses cours.

Suite à l’attaque terroriste et au décès prononcé de Bladon, l'université hébraïque de Jérusalem a envoyé ses condoléances à la famille, déclarant que l’institution "condamnait de tels actes de terreur qui nuisent à des personnes innocentes, et surtout à une étudiante venue à Jérusalem pour apprendre et élargir ses horizons académiques".

La famille d’Hanna a quant à elle publié un communiqué déclarant qu’elle est "dévastée par cette attaque insensée et tragique" ayant couté la vie à leur fille qui était par ailleurs "une musicienne talentueuse, faisait partie d'une équipe de service à son église locale et membre de son groupe archéologique local" ajoutant qu’"elle était aussi une joueuse de rugby enthousiaste et une supportrice du comté de Derby".

L'attentat terroriste a par ailleurs été condamné par le Premier ministre Benyamin Netanyahou et le président Reuven Rivlin, qui ont également présenté leurs condoléances à la famille de Bladon.

Ira Kirschner, directrice du Bureau des étudiants de l'école international Rothberg à Jérusalem, a déclaré à la chaine israélienne Channel 10 que Bladon était "très polie", ce qui pouvait donner l’impression qu'elle était timide mais qu’en réalité "elle n'était pas comme ça. Elle était aventureuse et était venue pour vivre des expériences, rencontrer des gens et connaître l'histoire de l'État".

Dans un bref communiqué, le ministère britannique des Affaire étrangères a déclaré "soutenir" la famille de la victime "ce moment difficile" ainsi que d’être "contact avec les autorités locales" et suivre l’enquête en cours.

Sur Twitter, l’ambassadeur d'Israël au Royaume-Uni, Mark Regev, a lui aussi présenté ses condoléances à la famille suite au décès de Bladon dans une acte de terreur qu’il a qualifié « d’insensé ».


Hannah Bladon a été poignardée à mort vendredi par un terroriste, Jami Tamimi, agé de 57 ans, résident de Jérusalem-Est et souffrant visiblement de troubles mentaux.

Selon le Shin Bet, le service de sécurité intérieure israélien, l'homme avait été hospitalisé dans le passé après une tentative de suicide et condamné en 2011 pour agression sexuelle sur sa fille.

L'attaque a eu lieu vers 12:45, heure locale dans la rue Jaffa, à bord du tramway qui traverse la ville, près de la porte de Jaffa, selon la police israélienne.

Par ailleurs, un homme de 60 ans ainsi qu'une femme enceinte d'une trentaine d'années ont eux aussi été légèrement blessés et admis au centre hospitalier de Shaarei Tzedek, à Jérusalem.

Commentaires

(0)
8Article précédentIsraël: un homme retrouvé poignardé à son domicile
8Article suivantIsraël n'aurait pas été touché par la vague de cyberattaques