Rassemblement d'amateurs de cannabis près du Parlement israélien

An Israeli girl poses with a mock marijuana joint in Jerusalem on April 20, 2017 during a rally to express defiance of current laws
THOMAS COEX (AFP)
Le mois dernier, le gouvernement a approuvé un projet dépénalisant partiellement la consommation de cannabis

Des centaines d'Israéliens se sont retrouvés jeudi sur une colline proche du Parlement (Knesset) à Jérusalem pour fumer des joints, un rassemblement destiné à faire pression pour une légalisation de la consommation de marijuana.

Assis par petits groupes sur l'herbe du Jardin des Roses, proche de la Knesset, les participants ont allumé leurs joints à 04H20 de l'après-midi, en clin d’œil aux "rassemblements 420" qui réunissent partout dans le monde des amateurs de cannabis.

"Plus nombreux nous serons, plus nous éveillerons les consciences et nous pourrons faire avancer la légalisation", a expliqué Itamar Yitzhakov, un Israélien de 22 ans venu de Holon, près de Tel-Aviv tout en fumant un joint parfumé à la mangue.

THOMAS COEX (AFP)

Le mois dernier, le gouvernement israélien a approuvé un projet dépénalisant partiellement la consommation de cannabis à usage récréatif au profit d'un système d'amende. Cette dépénalisation concerne uniquement la consommation personnelle.

Mais les participants au rassemblement appelé "Big Bong Night" réclament une légalisation complète.

"J'ai 43 ans, je suis le père d'une fillette de 16 mois, je suis employé comme programmeur, je respecte totalement les normes et j'aime fumer", revendique ainsi Tal Ofer qui décrit le rassemblement comme "une protestation pacifique" contre la loi.

Des rassemblements similaires de fumeurs de marijuana ont déjà eu lieu en Israël. Le premier avait été organisé à l'initiative d'Amos Dov Silver en 2014. Poursuivi en justice et emprisonné, il a ensuite quitté Israël pour la Californie où il vit depuis 18 mois.

Commentaires

(0)
8Article précédentDes Israéliens provoquent des prisonniers palestiniens en grève de la faim
8Article suivantLe terroriste palestinien ayant tué une étudiante britannique "voulait mourir"