Quantcast i24NEWS - Accord sur le nucléaire iranien: Liberman apporte son soutien à Trump

Accord sur le nucléaire iranien: Liberman apporte son soutien à Trump

Israeli Defense Minister Avigdor Lieberman listens during a joint press conference with U.S. Defense Secretary Jim Mattis at the Defense Ministry in Tel Aviv, Israel, Friday, April 21, 2017.
Jonathan Ernst/Pool Photo via AP
"Quand on regarde les crises en Europe, ce n'est pas un hasard si les dirigeants préfèrent fuir la réalité"

Le ministre israélien de la Défense Avigdor Liberman a apporté samedi un "soutien total" à la décision de Donald Trump de refuser de certifier l'accord sur le nucléaire iranien et d'appeler le Congrès à durcir l'accord international qui vise à empêcher l'Iran de se doter de la bombe atomique. 

Le ministre israélien de la Défense a également qualifié le discours du président américain de "courageux et de juste" lors d'une interview accordée à la deuxième chaîne.

"Les Iraniens ont annoncé qu'ils élargissaient leur programme de missiles balistiques - des armes offensives - et les Européens continuent à faire l'autruche comme ils le faisaient avant la Seconde Guerre mondiale", a déclaré M. Liberman.

"Quand on regarde les crises en Europe, ce n'est pas un hasard si les dirigeants préfèrent fuir la réalité. Trump a confié la décision de réintroduire des sanctions au Congrès, et c'est une bonne décision", a-t-il ajouté.

Après la décision de Donald Trump de ne pas certifier l'accord sur le nucléaire iranien, le Congrès américain peut profiter de sa nouvelle position d'arbitre pour renforcer la pression sur Téhéran sans saborder brusquement l'accord de 2015.

Pendant des années, la majorité républicaine a dénoncé le texte, conclu par Barack Obama, martelant qu'il devait être abrogé car les Etats-Unis ne pouvaient pas faire confiance aux Iraniens.

Quand il avait été soumis aux voix du Sénat en septembre 2015, tous les républicains, et quatre démocrates, avaient voté contre; cela n'avait à l'époque pas suffi à le torpiller.

Deux ans plus tard, les républicains sont toujours aux manettes du Congrès et pourraient en théorie, à eux seuls, voter une résolution réactivant les sanctions américaines, avec une simple majorité des voix.

Le président doit en effet certifier au Congrès tous les 90 jours que l'Iran ne triche pas et que l'accord est "vital" pour les Etats-Unis. C'est cette certification que Donald Trump devrait refuser, avant l'échéance du 15 octobre.

Le Congrès aurait donc le pouvoir de réactiver, sous 60 jours, les sanctions américaines suspendues dans le cadre de l'accord international en échange des concessions nucléaires iraniennes. Si ces sanctions étaient ravivées, elles briseraient l'engagement américain et, probablement, feraient voler en éclats le texte international.

(Avec agence) 

Commentaires

(1)

La signature des accords de Munich a eu lieu, le 30 septembre 1938, et Hitler a obtenu tout ce qu'il exigeait : Il a récupéré les Sudètes contre de vagues promesses de maintien de la paix... Winston Churchill, lucide, et en opposition avec son Premier ministre, Neville Chamberlain qui prônait l'apaisement, écrivit : "Vous aviez à choisir entre la guerre et le déshonneur, vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la guerre"... Edouard Daladier, le chef du gouvernement français, lui aussi pour l'apaisement, n'était pas loin de penser la même chose, et il signa l'accord.. Il redoutait l'accueil des Français à son retour. En voyant l'immense foule qui l'attendait au Bourget, Daladier dit à son entourage : "Ils sont venus me casser la gueule, je les comprends"... Mais à sa grande surprise, la foule l'applaudit. Et Daladier de dire : "Ah, les cons, s'ils savaient !"... Les représentants iraniens ont prononcé des propros mielleux et fielleux pour abuser de la confiance de leurs interlocuteurs qu'ils ont baladés et ridiculisés durant des années... Obama a pris un pari risqué et très dangereux, en misant avec la vie d'Israël, sur un éventuel apaisement iranien... Si ces marchands de bazar étaient vraiment dignes de confiance, comment expliquer que peu avant la signature de "l'accord historique" qui n'est qu'une capitulation sans conditions voulue et acceptée par Obama, un concours de caricaturistes internationaux pour moquer la Shoah s'est tenu à Téhéran, avec une grosse prime à la clé ??? Obama a laissé tomber Israël, lui préférant les mollahs iraniens, et a lâché ses alliés traditionnels du Golfe, Arabie Saoudite en tête... Les Russes ont remplacé les USA dans la région, et il est impossible de les contourner pour négocier les problèmes de la région... Oui, Lieberman a raison de rappeler aux Européens leur passé pas très glorieux, et que leur lâcheté mercantile ne fera qu'aggraver les choses, ils se rendront compte trop tard, du retour de bâton qui les menacera... Patience... En attendant, Trump continue à être diabolisé et piétiné dans tous les médias internationaux, qui le présentent comme un démon sorti de l'enfer pour détruire le monde...

8Article précédentJérusalem: l'Église orthodoxe aurait vendu un quartier de la ville à l'étranger
8Article suivantUn arabe israélien arrêté pour apologie du terrorisme sur les réseaux sociaux