Homme tué à Jérusalem par la police: le Fatah dénonce "un crime de guerre"

i24NEWS

3 min
Mahmoud Abbas
AP / Seth Wenig 2020 ©Mahmoud Abbas

Le Hamas menace d'une troisième intifada

Les factions palestiniennes ont condamné samedi les tirs de la police israélienne sur Iyad Halak, un Palestinien autiste, originaire de Jérusalem-Est, tué plus tôt dans la journée à Jérusalem.

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas a qualifié ce meurtre de "crime de guerre," ajoutant que le Premier ministre Benyamin Netanyahou était entièrement responsable de "l'exécution d'un jeune homme handicapé."

La direction palestinienne exige que celui qui a tiré sur Iyad soit traduit devant la Cour pénale internationale.

Video poster

"Aujourd'hui, les forces d'occupation israéliennes à Jérusalem-Est ont assassiné Iyad Halak, un Palestinien handicapé", a écrit Saeb Erekat, le secrétaire général de l'Organisation de libération de la Palestine, sur Twitter.

"Il s'agit d'un crime qui restera impuni à moins que le monde ne cesse de traiter Israël comme un État au-dessus de la loi", a-t-il ajouté.

Les tirs contre Halak "alimenteront la révolution de notre peuple qui ne s'arrêtera pas tant que l'occupant n'aura pas quitté tout le territoire palestinien", a affirmé le Hamas de son côté, menaçant d'une troisième intifada ou d'un soulèvement violent.

Des policiers israéliens ont tenté d'interpeller l'homme palestinien alors qu'ils le croyaient en possession "d'un objet suspect" ressemblant à une arme à feu près de la porte des Lions, à l'entrée de la Vieille ville de Jérusalem.

Ayant pris la fuite, l'homme a été poursuivi par la police des frontières qui a ouvert le feu, a déclaré un porte-parole de la police.

D'après les premiers résultats de l'enquête, Iyad Halak a été tué alors qu'il n'était pas armé et se rendait vers un établissement d'enseignement spécialisé pour suivre une formation. 

https://twitter.com/i/web/status/1266795130910015488 ...

Ce post ne peut être affiché car les cookies pour les réseaux sociaux sont désactivés. Vous pouvez les réactiver en cliquant sur .

"Je partage la douleur de la famille Halak et exprime ma profonde tristesse à propos de la mort d'Iyad, un jeune homme ayant des besoins spéciaux", a écrit Amir Ohana, le ministre de la Sécurité publique, sur Twitter.

"L'incident sera jugé conformément à la loi et la police agira pour éviter que cela ne se reproduise."

https://twitter.com/i/web/status/1266782855096647681 ...

Ce post ne peut être affiché car les cookies pour les réseaux sociaux sont désactivés. Vous pouvez les réactiver en cliquant sur .

Le maire de Jérusalem, Moshe Leon, a également réagi suite à l'incident, qualifiant l'événement d'" inhabituel et de malheureux". "Nous devons cependant attendre les résultats finaux de l'enquête. Les forces de l'ordre et la police des frontières unissent leurs forces afin d'assurer la sécurité de la ville," a-t-il tweeté.

Video poster