Quantcast i24NEWS - Israël: le président appelle à "une alliance renouvelée" avec la diaspora

Israël: le président appelle à "une alliance renouvelée" avec la diaspora

Le président israélien Reuven Rivlin, le 6 septembre 2017 à Munich
Matthias Balk (dpa/AFP/Archives)
"Il est temps de retrouver un langage commun entre Israël et la diaspora avant qu'il ne soit trop tard"

Le président israélien Reuven Rivlin a appelé jeudi à une "alliance renouvelée" entre Israël et les Juifs de diaspora, tandis que les tensions entre les deux communautés ont été ravivées par des propos cinglants à l'encontre des Juifs américains, tenus par la vice-ministre israélienne des Affaires étrangères, lors d'une interview mercredi à i24NEWS.

Tzipi Hotovely a tancé la communauté juive américaine, estimant que certains de ses membres ne comprenaient pas Israël "parce que leurs enfants ne faisaient pas l'armée".

"La plupart des Juifs américains ne comprennent pas Israël parce qu'ils n'ont jamais envoyé leurs enfants se battre pour leur pays et n'ont jamais été attaqués par des roquettes, et je pense que cela fait partie de ce que vit Israël quotidiennement", a noté mercredi la responsable israélienne sur i24NEWS.

A l'occasion du 44e anniversaire de la mort du fondateur de l'Etat d'Israël, David Ben Gourion, commémoré à Sde Boker (sud), Rivlin a pour sa part rappelé que le tout premier chef du gouvernement, a lui-même reconnu le rôle important de la diaspora dans la création de l'Etat hébreu, "sans laquelle Israël n'aurait pas de raison d'être: un foyer national pour tous les Juifs, où qu'ils soient".

La colère des mouvements juifs américains, dont la majorité adhère à des courants libéraux ou réformistes, avait déjà été suscitée par le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou qui avait annoncé au mois de septembre le maintien du gel de la création d'un espace de prière mixte au Mur des Lamentations à Jérusalem.

Mercredi, les Juifs américains ont à nouveau été malmenés par le gouvernement israélien, alors que selon la vice-ministre des Affaires étrangères, "beaucoup de Juifs américains n'ont pas d'enfants servant dans l'armée, chez les Marines, qui vont en Afghanistan ou en Irak. La plupart d'entre eux ont des vies assez commodes".

Les affirmations de Hotovely ont immédiatement été condamnées par Netanyahou, précisant que "ces mots ne reflètent en rien la position de l'Etat d'Israël".

Rivlin a par ailleurs rappelé la place que Ben Gourion a accordée à la diaspora en préservant, notamment, - après la déclaration d'indépendance de l'Etat hébreu - la pérennité de l'Agence juive et l'Organisation sioniste mondiale.

"Ces institutions sont gérées par une large coalition d'organisations dont la plupart se trouvent en diaspora et non en Israël, et selon Ben Gourion, cela permet justement des partenariats", a déclaré Rivlin.

Le président a également insisté sur "l'immense amour de la diaspora pour Israël", dont il a été témoin, dit-il, lors d'un voyage récent aux Etats-Unis, tout en déplorant une "certaine altération des liens" entre les deux communautés.

"Il est temps de renouveler l'alliance, et de retrouver un langage commun entre Israël et la diaspora, avant qu'il ne soit trop tard", a-t-il imploré.

"Mais elle (l'alliance) doit s'engager vers une nouvelle voie, vers une ouverture courageuse et sincère, avec un véritable partenariat fondé sur la connaissance mutuelle, et vers la création d'institutions visant à rétablir une politique commune", a-t-il conclu.

Commentaires

(0)
8Article précédentSix ans après un attentat, une jeune israélienne succombe à ses blessures
8Article suivantAffaires des sous-marins: la police recommande d'inculper un proche de Netanyahou