Israël: le fondateur de Zaka dans un état critique après une tentative de suicide à domicile

i24NEWS

2 min
Yehuda Meshi-Zahav, le fondateur de l'organisation caritative israélienne ZAKA, le 4 février 2010
Yaakov Naumi/Flash90Yehuda Meshi-Zahav, le fondateur de l'organisation caritative israélienne ZAKA, le 4 février 2010

Il s'est pendu et a été découvert par un de ses enfants

Le fondateur du service d'urgence israélien Zaka, Yehuda Meshi-Zahav a été retrouvé inconscient dans son appartement jeudi matin à Givat Ze'ev après une tentative de suicide.

Il y a environ deux mois, la presse avait révélé de nombreuses allégations de viol et d'agression sexuelle contre lui.

Les médecins du Magen David Adom ont tenté de réanimer Yehuda Meshi-Zahav avant de le transférer au centre médical Shaare Zedek, à Jérusalem, où son état a été jugé critique. 

Il s'est pendu à son domicile avant que l'un de ses enfants n'arrive sur les lieux et donne l'alerte aux services d'urgence.

Video poster

Le directeur de l'hôpital Share Zedek, le professeur Ofer Marin, a déclaré que Yehuda était en danger de mort et que plusieurs heures seraient nécessaires afin d'évaluer ses chances de survie.

"Il n'a pas nié les allégations contre lui, il dit qu'il y a des choses pour lesquelles il ne pouvait pas se contrôler," a affirmé un ami de Yehuda.

Le mois dernier, une enquête a été ouverte après la révélation des allégations de viol alors que Yehuda venait de remporter le presitigieux prix d'Israël, qui récompense des personnalités pour leurs actions envers le pays.

L'un de ses voisins a déclaré à Kan: "Nous prions dans la même synagogue. La nuit dernière, nous nous sommes assis ensemble et il était très déprimé, il se sentait mal dans sa peau après l'enquête supplémentaire qui devait être publiée à son sujet."

Les allégations contre Yehuda Meshi-Zahav ont été formulées à la fois par des hommes et des femmes, dont certains étaient mineurs au moment des faits reprochés. Plus d'une douzaine de témoignages ont depuis émergé, selon les médias israéliens. 

Cet article a reçu 23 commentaires