Pas de résultats.

close

Angela Merkel appelle l'Iran à reprendre les négociations sur le nucléaire

i24NEWS

clock 3 min

Conférence de presse conjointe de Naftali Bennett et Angela Merkel à Jérusalem, le 10 octobre 2021
Amos Ben Gershom / GPOConférence de presse conjointe de Naftali Bennett et Angela Merkel à Jérusalem, le 10 octobre 2021

"La sécurité d'Israël sera toujours d'une importance centrale pour chaque gouvernement allemand"

La chancelière allemande Angela Merkel, qui effectue ce dimanche une visite d’adieu en Israël, a appelé l'Iran à reprendre les négociations pour renouveler l'accord nucléaire avec les puissances mondiales, lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre Naftali Bennett à Jérusalem.

"La progression de l’Iran dans l’enrichissement d'uranium rend la question urgente", a-t-elle déclaré. "L'accord de Vienne n'est certes pas idéal, mais nous sommes maintenant dans une situation particulièrement délicate car les Iraniens n’ont pas repris les pourparlers, et continuent d'enrichir de l'uranium."

Video poster

Les renégociations de l’accord sur le nucléaire ont été suspendues en juin à l’aune de l’élection présidentielle iranienne, et n’ont pas repris depuis. Téhéran continue de laisser planer le doute sur la date de son retour à la table des négociations, tout en affirmant être plus proche que jamais de pouvoir fabriquer l’arme nucléaire. 

Lors de cette conférence de presse qui suivait son entretien avec Naftali Bennett, Angela Merkel a fait valoir que "sans accord, la situation serait encore pire". 

"Le message à l'Iran est sans équivoque : retournez à la table des négociations", a-t-elle poursuivi.

Le Premier ministre israélien a de son côté déploré l’attentisme de la communauté internationale, tandis que les centrifugeuses iraniennes tournent sans relâche".

"Israël s’assurera par des actions, et pas seulement par des paroles, que l'Iran n'aura jamais d'arme nucléaire car ce serait pour nous une menace existentielle. Il ne sert à rien de jouer l’apaisement avec les Iraniens: ils interprètent cela comme une faiblesse", a-t-il ajouté.

"C'est une période critique et la position de l'Allemagne est très importante", a encore dit Naftali Bennett.

Dès le début de son allocution, Angela Merkel a réaffirmé l'engagement de l'Allemagne envers la sécurité d'Israël. 

"Je veux profiter de cette occasion pour souligner que le sujet de la sécurité d'Israël sera toujours d'une importance centrale pour chaque gouvernement allemand", a-t-elle déclaré.

Interrogée ensuite sur la question palestinienne, la chancelière sortante a déclaré qu'une solution à deux États était "importante et qu’elle ne pouvait pas être retirée de la table".