Pas de résultats.

close

Israël/Procès de B. Netanyahou: deuxième jour d'audition pour son ancien conseiller Nir Hefetz

i24NEWS

clock 2 min

Nir Hefetz à son arrivée au Tribunal de Jérusalem le 22 novembre 2021
Oren Ben Hakoon/POOLNir Hefetz à son arrivée au Tribunal de Jérusalem le 22 novembre 2021

"C’est Sara Netanyahou, et non son mari, qui a proféré les menaces"

Le deuxième jour d’audition de l’ancien conseiller de Benyamin Netanyahou, Nir Hefetz, a eu lieu mardi au tribunal de Jérusalem dans le cadre du procès de l'ancien Premier ministre israélien.

Dans son témoignage, N. Hefetz a indiqué que c’est Sara Netanyahou, l’épouse de l’ex-Premier ministre, qui a effectué des menaces concernant la régulation gouvernementale de Bezeq, après que le site Walla, appartenant à Shaul Elovitch, homme d'affaire et actionnaire majoritaire de la firme de télécommunications Bezeq, a publié des articles qui lui ont déplu.

Selon N. Hefetz, Sara Netanyahou aurait menacé de rompre tout lien avec le couple Elovitch.

"C'est important de souligner que c’est Sara, et non son mari, qui a proféré ces menaces. Je n’ai jamais reçu de consigne de la part de B. Netanyahou, d’envoyer un message à Shaul Elovitch ou à quiconque de son entourage, concernant la régulation de Bezeq," a poursuivi l'ancien conseiller. 

N. Hefetz a commencé lundi à être auditionné dans le cadre de l'"affaire 4000". La justice a inculpé M. Netanyahou pour avoir accordé des faveurs gouvernementales qui pourraient avoir rapporté des millions de dollars au patron de Bezeq en échange d'une couverture médiatique favorable de Walla.

Hefetz a expliqué à la Cour "qu’il est presque impossible de décrire le rapport que l'ex-Premier ministre entretenait avec les médias. Quiconque n’a pas constaté de ses propres yeux le niveau de contrôle qu’il exerçait dans ce domaine, ne peut pas s’en rendre compte". 

L’ex-conseiller a qualifié son ancien employeur de "quelqu’un qui serait au-delà de l'obsession du contrôle. Son entourage sait qu’il ne faut jamais le déranger, sauf pour tout ce qui concerne les médias. Il veut tout savoir."