Israël: une interdiction de quitter le territoire de 8.000 ans, prononcée contre un père divorcé australien

i24NEWS

2 min
Vue générale de la Cour suprême à Jérusalem, le 17 octobre 2021.
Nati Shohat/Flash90Vue générale de la Cour suprême à Jérusalem, le 17 octobre 2021.

"Les textes de loi concernant le divorce et le versement des pensions alimentaires sont mal définis en Israël"

La justice israélienne a prononcé une interdiction de quitter le territoire pendant 8.000 ans, jusqu’à l’année 9999, contre un Australien de 44 ans, en raison d’une pension alimentaire impayée, rapporte lundi le Jerusalem Post.  

Noam Huppert s’est vu imposer l’interdiction juridique de sortie du territoire en 2013 et ne pourra la faire lever que s’il verse la totalité de la somme des pensions alimentaires impayées, s’élevant à 7.5 millions de shekels (2.1 millions d’euros).

"La somme à payer en 2013 était de 7.5 millions de shekels (2.1 millions d’euros)", explique M. Huppert, un chimiste analytique dans une entreprise pharmaceutique. Selon la justice israélienne, M. Huppert doit verser 5.000 shekels de pension alimentaire par mois et par enfant, jusqu’à leur majorité. 

"Je suis enfermé en Israël depuis 2013 et je ne suis pas le seul citoyen australien à être persécuté par le système judiciaire du pays", a-t-il poursuivi.

Les textes de loi concernant le divorce et le versement des pensions alimentaires sont mal définis en Israël, et ont été critiqués pour être injustes et trop vagues par le passé. 

Le réalisateur Sorin Luca est en ce moment en train de tourner un documentaire qui analyse la question, intitulé "Interdiction de sortie". "Une femme israélienne peut facilement faire interdire à un père de quitter le territoire et réclamer une pension alimentaire qui peut aller bien au-delà de la majorité de l’enfant", explique-t-il.

Cet article a reçu 9 commentaires