Israël/Pegasus: le Mossad et le Shin Bet participeront à l'enquête sur des soupçons d'espionnage contre la police

i24NEWS

2 min
Illustration - un homme tient son téléphone avec le logo NSO GROUP sur un écran d'ordinateur à l'arrière-plan, à Jérusalem, le 7 février 2022
Yonatan Sindel/Flash90Illustration - un homme tient son téléphone avec le logo NSO GROUP sur un écran d'ordinateur à l'arrière-plan, à Jérusalem, le 7 février 2022

Le logiciel Pegasus n'aurait été activé que sur trois téléphones sur ordre d'un juge

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a décidé mardi d'examiner les 26 personnes qui, selon un rapport du quotidien économique israélien Calcalist, ont été traquées par la police à l'aide du logiciel espion Pegasus du groupe NSO.

Après cette vérification, une décision sera prise sur le mécanisme de l'enquête qui sera menée concernant des faits présumés d'espionnage, auquel se joindront des représentants du Shin Bet (Service de sécurité intérieure israélien) et du Mossad.

Video poster

Une source proche du dossier a pour l'heure précisé que selon des premiers éléments d'investigation, parmi les 26 personnes mentionnées par le journal, le logiciel Pegasus n'aurait été activé que sur trois téléphones, sur ordre d'un juge.

Un seul d'entre eux toutefois aurait effectivement été piraté.

Selon cette même source, le recours au Shin Bet et au Mossad dans la conduite de l'enquête est lié à leur connaissance de la technologie qui aurait été utilisée, mais relève également du fait que leurs organisations ne sont pas directement impliquées dans l'incident.

La décision a été prise à l'issue d'une réunion entre le chef du gouvernement Naftali Bennett et les ministres de la Justice et de la Sécurité intérieure, Gideon Saar et Omer Barlev, avec la participation notamment de la procureure générale Gali Baharav-Miara.

Cet article a reçu 2 commentaires