Israël: tollé après les déclarations d'un député affirmant "que son rêve était de faire sauter la Cour suprême"

i24NEWS

3 min
Le député du Judaïsme unifié de la Torah, Yithak Pindrus, lors d'une audience à la Cour suprême à Jérusalem, le 22 octobre 2018
Yonatan Sindel/Flash90Le député du Judaïsme unifié de la Torah, Yithak Pindrus, lors d'une audience à la Cour suprême à Jérusalem, le 22 octobre 2018

Le président de la Knesset, Mickey Levy, a qualifié ces propos de "tristes"

Le député Yitzhak Pindrus du parti du Judaïsme unifié de la Torah a déclenché un tollé au sein de la classe politique après avoir affirmé que "son rêve était de faire sauter la Cour suprême". 

Cette déclaration du député de l'opposition, transmise via un enregistrement au site Walla News, a été faite au cours d'une réunion qui s'est tenue ces derniers jours entre plusieurs partis religieux, autour de l'éventualité de rejoindre des postes clés dans le pays en tant que juges à la Cour suprême ou bien dans des ministères.

Tout en faisant valoir que son ambition était de renforcer davantage l'étude de la Torah au sein des institutions de l'Etat, et pas nécessairement d'inclure des ultra-orthodoxes à des postes clés dans la direction de celui-ci, Yitzhak Pindrus a déclaré: "Vous savez quel est mon rêve? Faire sauter l'immeuble de la Cour suprême, et ne pas mettre mes juges là-bas." 

Ce même député a affirmé juste avant que son rôle en tant que membre de la Knesset était "de corriger le peuple d'Israël par le biais de la Torah" et "non par l'intervention de la Cour suprême". 

Concernant son poste de député, Yitzak Pindrus a par ailleurs déclaré que son travail était "pire que d'être plombier".

L'ancienne présidente de la Cour suprême, Dorit Beinish, a qualifié les commentaires du député de "choquants", tandis que le président de la Knesset, Mickey Levy, les a qualifiés de "tristes".

Les députés de la coalition ont de leur côté souligné que les commentaires de Yitzhak Pindrus rappelaient pourquoi le gouvernement actuel devait rester au pouvoir.

"Je ne vous permettrai pas, à vous et vos partenaires, d'être en mesure de réaliser vos dangereux fantasmes", a déclaré le ministre de la Justice, Gideon Saar.

Ces tensions interviennent dans le contexte de l'ouverture de la session d'été de la Knesset ce lundi, qui promet déjà d'être particulièrement houleuse entre coalition et partis d'opposition. 

Video poster

 

Cet article a reçu 29 commentaires