Mort de la journaliste d'Al Jazeera: "le monde accepte la position d'Israël" (Yaïr Lapid)

i24NEWS

2 min
Le ministre israélien des Affaires étrangères Yair Lapid, lors d'une réunion à la Knesset, à Jérusalem, le 9 mai 2022
Olivier Fitoussi/Flash90Le ministre israélien des Affaires étrangères Yair Lapid, lors d'une réunion à la Knesset, à Jérusalem, le 9 mai 2022

"On ignore qui est responsable de la mort de la journaliste d'Al Jazeera"

Le ministre des Affaires étrangères Yaïr Lapid a déclaré mercredi soir à Channel 12 news qu'il pense que l'ensemble des pays du monde a accepté la position d'Israël selon laquelle l'origine du tir, responsable de la mort de Shireen Abu Akleh, n'a pas encore été déterminée.

Il affirme que l'offre d'Israël de mener une enquête conjointe a permis de montrer qu'il est prêt à examiner sérieusement les circonstances entourant la mort de la journaliste.

La chaîne a également rapporté que la balle extraite du corps d'Abu Akleh lors d'une autopsie palestinienne était une balle de M16 de calibre 5,56 mm - mais que les M16 sont utilisés à la fois par les forces israéliennes et les terroristes palestiniens, ce qui ne permet pas de déterminer précisément qui a tiré sur elle.

Les responsables israéliens et palestiniens sont en pourparlers avancés pour coopérer dans l'enquête sur la mort de la journaliste d'Al Jazeera Shireen Abu Akleh, rapporte Channel 13.

Video poster

Le rapport, qui cite une source de sécurité israélienne anonyme, indique qu'une analyse balistique est nécessaire pour déterminer si Abu Akleh a été tuée par des tirs israéliens ou palestiniens.

Les Etats-Unis ont appelé à une enquête "transparente", de préférence conjointe entre Israéliens et Palestiniens, tandis que l'ONU et l'Union européenne ont exhorté à une investigation "indépendante".

Cet article a reçu 9 commentaires