Israël: la Chine dénonce un article publié dans un média et menace d'une détérioration des liens avec le pays

i24NEWS

3 min
Illustration - La Chine et Israël célèbrent 25 ans de relations diplomatiques
Courtesy Israel Ministry of Foreign Affairs.Illustration - La Chine et Israël célèbrent 25 ans de relations diplomatiques

Dans l'interview controversée, le responsable taiwanais affirme qu'"Israël fait trop confiance à la Chine"

Un haut diplomate chinois a averti d'une possible détérioration des relations de son pays avec l'État d'Israël, et menacé d'une rupture des liens avec le Jerusalem Post si le média israélien ne supprime pas une interview du ministre taïwanais des Affaires étrangères publiée lundi.

"J'ai reçu un appel de l'ambassade de Chine", a tweeté lundi le rédacteur en chef du quotidien , Yaakov Katz. "Apparemment, je suis censé retirer l'article, sinon ils rompront leurs liens avec le Jerusalem Post et  leurs relations avec l'État d'Israël se détérioreront. Inutile de dire que nous n'en ferons rien."

La demande de suppression de l'article est intervenue peu de temps après la publication de celui-ci sur le site internet du média. Enfonçant le clou, le journal a indiqué que l'article serait disponible en version imprimée dans l'édition de mardi du quotidien. 

L'article controversé est une interview exclusive du ministre des Affaires étrangères de Taïwan, Joseph Wu, dans laquelle ce dernier avertit Israël qu'il "fait trop confiance à la Chine", et que Pékin se prépare à envahir Taïwan.

Dans cet entretien, Joseph Wu conseille à Israël de ne pas faire de concessions lorsqu'il traite avec Pékin, et de ne pas "s'inquiéter que la Chine se fâche contre lui". "Quand ils se fâchent contre vous, cela signifie que vous faites quelque chose de bien", a dit le ministre en s'adressant à l'Etat hébreu.  

Ce n'est pas la première fois que la Chine critique une publication du Jerusalem Post

Réagissant à un article d'opinion datant du 10 mai sur les événements dans la province du Xinjiang , l'ambassade de Chine a écrit une lettre dénonçant la publication d'un "article anti-Chine écrit par un séparatiste indépendantiste du Xinjiang".

"Nous condamnons fermement le fait que le Post ait servi de plateforme aux séparatistes en faveur de 'l'indépendance du Xinjiang' en publiant cet article anti-Chine, au mépris du fait que le Xinjiang est une partie inaliénable du territoire chinois", a fustigé l'ambassade. 

Cet article a reçu 9 commentaires