Israël: la société qui construit le tramway de Tel-Aviv victime d'une cyberattaque présumée de l'Iran

i24NEWS

3 min
Vu du tramway dans la ville de Petah Tikva, le 10 juin 2021.
Avshalom Sassoni/Flash90Vu du tramway dans la ville de Petah Tikva, le 10 juin 2021.

La semaine dernière, une cyberattaque d'envergure a ciblé les plus grands producteurs d'acier d'Iran

La société qui construit le réseau du tramway de la région de Tel-Aviv a indiqué lundi que son site web avait été temporairement perturbé par une cyberattaque venant de l'étranger. 

Dans le même temps, les médias iraniens ont rapporté que des hackers liés au régime avaient réussi à infiltrer les serveurs du "métro israélien".

La société NTA Metropolitan Mass Transit System d'Israël a déclaré dans un communiqué qu'"un problème avait été détecté" lundi matin sur son site Internet, et qu'un examen avait déterminé qu'il avait été victime d'une attaque en déni de service [DoS] depuis l'étranger.

Ce type d'attaque vise à rendre inaccessible un serveur afin de provoquer une panne ou un fonctionnement fortement dégradé d'un service.  

NTA a affirmé avoir réussi à reprendre le contrôle du site et que celui-ci n'avait subi aucun dommage durable.

Les médias iraniens ont assuré que cette cyberattaque qualifiée de "massive" visait les systèmes d'exploitation et les serveurs du "métro israélien". 

L'attaque est survenue au lendemain d'un piratage similaire ayant interrompu le fonctionnement des sites web liés aux bureaux officiels de la culture et des médias iraniens, a rapporté la Chaîne 12 israélienne, précisant que celui-ci avait été revendiqué par des militants de l'opposition iranienne. 

La semaine dernière, une cyberattaque d'envergure a ciblé les plus grands producteurs d'acier du pays, forçant certaines sociétés à suspendre momentanément leur production.

Des correspondants militaires israéliens généralement bien informés, ont laissé entendre qu'Israël était directement responsable de la cyberattaque, en représailles à un piratage présumé ayant déclenché les sirènes d'alerte à la roquette à Jérusalem et à Eilat la semaine dernière.

Plus tôt en juin, les entreprises de communication israéliennes ont reçu pour instruction de renforcer la cybersécurité , alors que le gouvernement a lancé une nouvelle initiative pour protéger le pays contre les attaques en ligne qui enregistrent une forte recrudescence. 

Dans le cadre de la réforme, les principales entreprises de communication israéliennes sont tenues de mettre en œuvre des plans détaillés pour identifier et prévenir les futures cyberattaques ciblant les réseaux de communication.

Les cyberattaques récurrentes attribuées à Israël et à l'Iran sont considérées comme faisant partie de la guerre de l'ombre que se livrent les deux pays, sur fond d'avancées nucléaires de Téhéran.  

Cet article a reçu 0 commentaires