Quantcast i24NEWS - Une nouvelle monnaie virtuelle adossée au diamant

Une nouvelle monnaie virtuelle adossée au diamant

Multimillion-dollar diamonds
Laurence CHU (AFP)
L’industrie du diamant en Israël emploie 25.000 travailleurs mais elle pâtit de la concurrence sévère

C’est la Semaine internationale du Diamant, une convention au cours de laquelle les acteurs de cette industrie se rencontrent et font des affaires. Mais cette année, Israël est confronté à une crise du marché et tente de la régler.

Avant la récession mondiale, Israël était le roi incontesté du diamant avec des exportations se chiffrant à plus de sept milliards de dollars chaque année. Mais aujourd’hui, le montant de ses importations a chuté pour atteindre quatre milliards et demi. Une menace sérieuse pour une industrie qui emploie plus de 25 000 Israéliens.

Derrière cette chute considérable, se cachent plusieurs facteurs. Le premier, et le plus lourd de conséquences, est la concurrence avec les marchés chinois et indiens. En effet, dans ces pays les coûts de production sont bien moins élevés qu’en Israël où ils constituent un véritable fardeau pour les entrepreneurs de l’industrie du diamant.

La concurrence vient également de Dubaï, qui présente des conditions similaires au marché israélien mais bénéficie d’un taux d’imposition inférieur.

Pour faire face à ces conditions de plus en plus difficiles sur le marché, l’industrie israélienne tente de changer les règles du jeu en lançant une nouvelle monnaie virtuelle inspirée par le Bitcoin mais adossée aux diamants. Cela permettrait à cette monnaie d’être moins instable.

« Le problème majeur avec les crypto-monnaies, c’est que les gens ont peur d’investir à cause de ce qu’ils voient avec le Bitcoin. Le cours du Bitcoin n’arrête pas de fluctuer, mais notre monnaie à nous sera très stable, elle sera adossée aux diamants. Ce sera la seule crypto-monnaie adossée aux véritables diamants », a déclaré Eli Avidar, directeur de la Bourse des Diamants israélienne à i24NEWS.

En plus de transformer des produits artisanaux en produits financiers de type boursier, la bourse s'associe avec Alibaba, un important détaillant en ligne et ce, afin de mettre en œuvre des ventes directes de diamants. Ce partenariat est soutenu par le processus de certification de la Bourse des Diamants israélienne.

Cette convention a déjà attiré des milliers de professionnels de l’industrie et 500 vendeurs du monde entier, tous venus avec de nouvelles idées. C’est la preuve que, si Israël ne peut pas rivaliser avec ses concurrents, il a assurément l'intention de contre-attaquer en faisant jouer son sens de l’innovation en se servant des principes de start-up nation et en les appliquant à un commerce qui date de plusieurs milliers d'années.

Commentaires

(0)
8Article précédentIsraël: des chefs de la police recommandent l'inculpation de Netanyahou pour corruption
8Article suivantIsraël: des milliers de manifestants devant l'ambassade du Rwanda contre l'expulsion de migrants