Quantcast i24NEWS - Israël adopte une loi permettant de retenir les corps de terroristes

Israël adopte une loi permettant de retenir les corps de terroristes

Corps des terroristes palestiniens
i24

Le Parlement israélien a adopté mercredi deux lois distinctes qui autorisent la police à retenir les corps de terroristes palestiniens tués lors d'attentats et à conférer à l'Etat le pouvoir de révoquer le statut de résidents permanents aux Palestiniens de Jérusalem-Est auteurs de violences contre des Israéliens.

La première loi qui permet à l’Etat de retarder le retour des corps des terroristes palestiniens tués à leurs familles, a été votée 48-10 à la Knesset.

Ce texte intervient en réponse à une décision rendue en décembre 2017 par la Haute Cour de justice selon laquelle l'État ne pouvait plus utiliser les corps de terroristes comme monnaie d'échange sans une loi qui autorise explicitement cette pratique.

La loi précise que la police peut décider de retarder le retour de la dépouille d’un terroriste s'il y a lieu de craindre que les funérailles puissent servir de plate-forme pour faire l'éloge du terrorisme ou inciter à de nouvelles attaques.

Le ministre israélien de la Sécurité publique, Gilad Erdan, a lui déclaré que retenir les corps des terroristes était une mesure nécessaire, même si elle était indésirable.

"Le gouvernement ne veut pas garder ces corps. En ce qui nous concerne, les corps de ces terroristes maudits vont pourrir. Nous n'en avons pas besoin", a-t-il dit.

La deuxième loi adoptée mercredi accorde elle au ministère de l'Intérieur le pouvoir de révoquer le statut de résident permanent aux Palestiniens de Jérusalem-Est, ou résident en Israël depuis moins de 10 ans et constituant un danger pour l'ordre public, ayant commis un "abus de confiance envers l'État".

La Haute Cour de Justice a annulé la décision de l'Etat de révoquer le statut de résidents à quatre hommes de Jérusalem-Est après avoir été élus au Conseil législatif Palestinien par un scrutin affilié au Hamas.

La juridiction avait statué que le ministère de l'Intérieur n'avait pas le pouvoir de révoquer le statut des quatre hommes, mais a accordé six mois à l'Etat pour rédiger une loi habilitant le gouvernement à le faire rétroactivement.

Commentaires

(2)

Il était temps

Voilà une bonne chose !

8Article précédentDes soldats israéliens infiltrés arrêtent un suspect dans une université palestinienne
8Article suivantJournée de la femme: Ben Gourion désirait davantage de femmes au gouvernement