Quantcast i24NEWS - "Journée de la terre": Israël met en garde les Palestiniens s'ils menacent la frontière

"Journée de la terre": Israël met en garde les Palestiniens s'ils menacent la frontière

Des Palestiniens installent des tentes dans la bande de Gaza, près de la frontière avec Israël, en solidarité avec la "Journée de la terre" célébrée à partir de vendredi, le 27 mars 2018
MAHMUD HAMS (AFP)

Israël a mis en garde les Palestiniens contre des représailles, s'ils menacent la frontière lors de la "Journée de la terre", un grand rassemblement annoncé dans la bande de Gaza vendredi.

L'armée israélienne a déjà déployé des renforts à la frontière en prévision de cette journée.

Elle dit se préparer à tous les scénarios, à commencer par une tentative, organisée ou pas, de forcer la barrière qui sépare Israël de la bande de Gaza, où vivent deux millions de Palestiniens.

Une centaine de tireurs d'élite ont été réquisitionnés, a prévenu le chef d'état-major israélien Gadi Eisenkot dans le quotidien Yediot Aharonot, selon les extraits d'un entretien à paraître vendredi.

En cas de danger pour les soldats à la frontière, "on a l'autorisation de tirer. Nous ne permettrons pas qu'on s'infiltre en masse en Israël, ni qu'on endommage la barrière, et certainement pas qu'on arrive jusqu'aux communautés" israéliennes riveraines de Gaza, déclare-t-il.

Or, les forces israéliennes s'inquiètent particulièrement de la présence de femmes et d'enfants dans une zone de danger dans les prochaines semaines.

SAID KHATIB (AFP)

Les Gazaouis sont appelés à se rassembler à partir de vendredi dans des camps de tentes qui commencent à se dresser en différents points du territoire, à quelques centaines de mètres de la barrière israélienne.

La protestation, au nom du droit au retour des réfugiés, est censée durer plus de six semaines. Des milliers, voire des dizaines de milliers de Gazaouis sont attendus au cours de ce mois et demi qui devrait culminer le 15 mai avec une marche vers la barrière.

Officiellement, la protestation est organisée par la société civile. Mais, pour Israël, il ne fait aucun doute que le Hamas avec d'autres groupes alliés est derrière la contestation.

Le Hamas a assuré qu'il veillerait à ce que les participants ne s'exposent pas en approchant de trop près les positions israéliennes.

Cependant, des incidents récents, comme des tirs en provenance de la bande de Gaza, l'explosion d'engins piégés provoquant une riposte israélienne et des incursions de Palestiniens en territoire israélien, ont fait monter la pression.

Des chars positionnés en Israël ont tiré mercredi sur deux postes d'observation du Hamas, en représailles à un feu allumé dans la bande de Gaza près de la barrière, a dit l'armée israélienne.

(Avec agence)

Commentaires

(2)

Ces lâches toujours femmes et enfants devant et eux dans les bunkers.... mais c’est sans compter sur la puissance de feu de l’armée Israélienne...

L’utilisation d’enfants dans la guerre est un crime contre l’humanité.

8Article précédentIsraël: nouvelle infiltration depuis le nord de Gaza, 1 Palestiniens arrêté
8Article suivantIsraël "choqué" par le meurtre "odieux" de Mireille Knoll