Quantcast i24NEWS - Israël "n'acceptera aucune restriction en matière de sécurité" venant de la Russsie (Liberman)

Israël "n'acceptera aucune restriction en matière de sécurité" venant de la Russsie (Liberman)

Defense Minister of Israel Avigdor Lieberman attends the weekly cabinet meeting in Jerusalem, Sunday, Jan. 8, 2017.
Abir Sultan, Pool via AP

Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Liberman, a déclaré lundi qu'il ne permettrait pas à la Russie de restreindre la liberté opérationnelle d'Israël, à la suite des critiques acerbes de Moscou à propos d'une frappe israélienne sur une base aérienne iranienne en Syrie.

Le ministre de la Défense a affirmé dans une interview accordée au site d'information Walla! que l'Etat hébreu "n'acceptera aucune restriction en matière de sécurité israélienne".

"Nous avons réussi à empêcher les conflits directes avec les Russes et nous avons une ligne de dialogue ouverte au niveau d'officiers supérieurs", a-t-il dit, selon des extraits de l'interview filmée en vue de la fête de l'indépendance d'Israël.

"Nous n'intervenons pas dans les affaires intérieures de la Syrie et nous ne venons pas pour réparer le monde… nous ne traitons que de la sécurité d'Israël, et les Russes le comprennent bien", a-t-il encore insisté.

Avigdor Liberman a par ailleurs de nouveau accusé l'Iran de chercher à s'implanter militairement en Syrie et de menacer Israël.

Tsahal - Twitter

Le même jour, un responsable militaire israélien sous couvert d'anonymat a révélé qu'Israël est à l’origine de la frappe du 9 avril contre la base militaire syrienne T-4.

"C'était la première fois que nous attaquions des cibles iraniennes vivantes - à la fois des installations mais aussi des personnes", a expliqué la source.

Les responsables israéliens ont toutefois refusé de confirmer la responsabilité de leur pays dans cette attaque.

Le président russe Vladimir Poutine avait appelé le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou à "s'abstenir de toute action qui déstabiliserait encore plus la situation" en Syrie. La Russie est un des plus fidèles soutiens du président Bachar al-Assad.

Lundi dernier, l'Etat hébreu avait été accusé par l'Iran, la Syrie et la Russie, d'avoir mené un raid contre la base syrienne du régime dans la province de Homs, où se trouvaient des militaires iraniens.

Au moins 14 combattants pro-Assad, dont sept Iraniens, avaient été tués lors de cette opération selon le bilan de Téhéran et d’une ONG syrienne.

Les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni avaient quant à eux mené dans la nuit de vendredi à samedi des frappes ciblées contre la Syrie pour punir le régime de Bachar al-Assad accusé par Donald Trump d'avoir mené des attaques chimiques "monstrueuses".

Commentaires

(1)

Je suis curieux de savoir quelle sera la reaction de la France quand Israël s en prendra directement au Liban et a la Syrie: une attaque disproportionnée? Des civils sous le tir Israélien?le respect des résolutions de l onu?

8Article précédentIsraël/Conscription: dispersion d'une nouvelle manifestation d'ultra-orthodoxes
8Article suivantCérémonie conjointe des parents de victimes juives et arabes à Tel-Aviv