Quantcast i24NEWS - Israël: Lieberman défend la loi facilitant le processus de décision d'entrer en guerre

Israël: Lieberman défend la loi facilitant le processus de décision d'entrer en guerre

Defense Minister of Israel Avigdor Lieberman attends the weekly cabinet meeting in Jerusalem, Sunday, Jan. 8, 2017.
Abir Sultan, Pool via AP
Une mesure "nécéssaire"

Le ministre de la Défense, Avigdor Lieberman, a déclaré lundi que la nouvelle loi facilitant le processus de décision d'entrer en guerre sans l'approbation du gouvernement est "nécessaire puisque les ennemis du pays n'ont pas de limites pour lancer une offensive".

Défendant la mesure, M. Lieberman a fait allusion aux tensions croissantes dans le nord, où Israël craint que l'Iran ou l'un de ses alliés lance une attaque contre l'Etat juif en représailles aux bombardements israéliens présumés en Syrie.

"Le dirigeant du Hezbollah Hassan Nasrallah et les Gardiens de la Révolution n'ont pas besoin d'un conseiller juridique et d'une Cour suprême. Nous devons maintenir la possibilité de répondre immédiatement en temps réel", a-t-il déclaré avant la réunion de la faction de son parti, Yisrael Beytenu, à la Knesset.

"Nous devons être prêts à tout moment. Il n'y a pas de temps pour traîner des pieds. Cette loi nous aidera à faire face aux nombreuses menaces contre le pays", a-t-il lancé.

Le Parlement israélien a voté lundi dernier en faveur d'une loi permettant au Premier ministre et au ministre de la Défense de décider d'entrer en guerre sans réunir le gouvernement.

Cette loi, votée à 62 voix contre 41, donne la responsabilité au cabinet restreint de sécurité de décider d'une opération militaire ou d'une guerre sans se concerter avec le reste du gouvernement.

Mais un paragraphe précise qu'en cas de "conditions extrêmes", le Premier ministre et son ministre de la Défense, seuls, pourront décider d'une telle opération.

Le projet de loi initié par la ministre de la Justice Ayelet Shaked est un amendement d'une loi fondamentale qui, auparavant, donnait au gouvernement uniquement la possibilité de décider de lancer une opération militaire avec la présence de la majorité des ministres.

Mme Shaked a justifié cet amendement en expliquant devant le Parlement que "dans la situation sécuritaire actuelle, il faut pouvoir rendre plus efficace le travail du gouvernement et du cabinet".

Dimanche, des responsables de la défense ont averti que la République islamique envisageait de riposter aux récentes frappes aériennes meurtrières en Syrie attribuées à l'Etat juif en faisant en sorte que ses mandataires tirent des missiles sur des cibles militaires dans le nord d'Israël dans un proche avenir.

Commentaires

(3)

J'ai de sérieux doutes sur ses capacités de chef militaire. Entre lui et Netanyaou on n'est vraiment pas gâté.

Pourquoi n'aurait-il pas les capacités de chef des armées et de prendre les décisions, Macron á la carrure d'un chef des armées ? J'aurais bien voulu , mais......

Lieberman est excellent dans son rôle. depuis qu' il est ministre de la défense les nations nous craignent

8Article précédentElie sans interdit: la paix économique, dernier espoir du conflit israélo-palestinien?
8Article suivantIsraël: 7 incendies déclenchés dans le sud par des ballons contenant des matériaux inflammables