Quantcast i24NEWS - "Israël combat l'Iran en Syrie y compris ces jours-ci" (Netanyahou)

"Israël combat l'Iran en Syrie y compris ces jours-ci" (Netanyahou)

Benyamin Netanyahou lors de son discours à la Knesset le 15.10.2018
i24NEWS

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a déclaré mardi que "son objectif le plus important" consiste "à contrecarrer l'agression iranienne" dans le cadre de la rentrée parlementaire de la Knesset à Jérusalem.

"J’ai mis en garde contre ces dangers, même lorsque cela impliquait une confrontation directe avec l’administration américaine, car la sécurité d’Israël était primordiale", a-t-il affirmé.

"Nous agissons militairement contre le régime iranien en Syrie y compris ces jours-ci, et le président Trump agit contre l'Iran économiquement dans le monde entier", a rappelé M. Netanyahou, remerciant le dirigeant américain de s'être retiré de l'accord nucléaire "dangereux" et d'imposer de nouvelles sanctions.

Même avec la livraison consécutive par la Russie de missiles antiaériens S-300 au régime syrien, Israël continuera son "activité légitime en Syrie contre l'Iran et ses mandataires locaux qui ont clairement fait part de leur intention de nous détruire", avait déclaré M. Netanyahou la semaine dernière lors d'une conférence de presse.

Il a également annoncé que des relations secrètes avec des États de la région se développaient rapidement et seraient bientôt révélées.

M. Netanyahou a par ailleurs attesté qu'il aspire à la paix avec les Palestiniens.

"L'obstacle à la paix n'est pas du côté israélien mais du côté palestinien", a-t-il affirmé en soulignant qu'Israël n'hésiterait pas "à se battre" si nécessaire.

Après que Netanyahou a déclaré que les Palestiniens faisaient obstacle aux efforts pour parvenir à une paix durable, il a été chahuté par le député de la liste (arabe) commune, Ahmad Tibi.

La dirigeante du Meretz, Tamar Zandberg, et le député de la liste arabe, Ahmad Tibi, ont été invités à se retirer de l'Assemblée.

Evoquant la loi sur l'Etat-Nation, M. Netanyahou a rappelé qu'"il n'y a pas de limites à la liberté d'expression en Israël". "Ceux qui limitent la liberté de parole dans les médias sont les médias eux-mêmes", a-t-il déclaré avec colère.

"Il n’y aura pas et il n’y aura pas de discrimination contre qui que ce soit", a-t-il assuré.

C’est votre droit de critiquer, de proposer des modifications ou des amendements. La critique constructive est cruciale dans la démocratie [...]...mais "des appels à des revendications prétendent qu'Israël est en train de sombrer dans le fascisme ou l'apartheid", a-t-il dénoncé.

Le Premier ministre israélien avait menacé dimanche d'infliger des "coups très douloureux" au Hamas à la suite d'une recrudescence de violences dans la bande de Gaza contrôlée par le mouvement terroriste islamiste.

Commentaires

(11)

Et cette légitime entreprise se poursuivra malgré les "petits jouets de quelqu'un".

Faudrait être un peu plus précis : on combat l'impérialisme iranien démesuré et inconscient.

Mais que font ses sois disant députés arabes à la Knesset, c’est plus des plaies qu’autres choses et en plus certains sont des traîtres

Traite ou pas Israël est une démocratie, pas le choix. Mais ils feront comme les autres , pour le moment ils veulent montrer au Palestiniens qu'ils font du vent.

Ss300 ou 400 voir 700 Poutine doit trouver lui la solution Le risque c est que de gros bras côté matériel sophistiqué Il passe pour nul Si les avions israéliens suffissent. Bombardent et partent 2/ em cas la chasse russe part vers les avions de Tsahal et ils sont descendus!!

En cas de nouvelles éjections les députés arabes actuels doivent êtres écartés Non pas à cause des scandales Mais Ils sont élus pour représenter les arabes israéliens Ils passent leur temps à défendre les palestiniens Espérons que les arabes israéliens s en souviendrons

Peut être, mais pour le moment vous ne faites qu’aboyer en tortillant la queue.

Est ce que la paix par la soumission est la paix ?

J’aime le contenu de ce discours

Il ne faut rien céder ,pas de pitié pour les terroristes

Va y bibi on est avec toi

8Article précédentGaza: "Le moment est venu de passer à une véritable politique de droite" (Bennett)
8Article suivantIsraël: l'étudiante américaine pro-BDS devant la Cour suprême