Quantcast i24NEWS - Tel Aviv: une statue de la ministre de la Culture Miri Regev installée à Habima

Tel Aviv: une statue de la ministre de la Culture Miri Regev installée à Habima

Une statue représentant la ministre israélienne de la Culture et des Sports, Miri Regev, a été installée sur la place Habima dans le centre de Tel Aviv jeudi matin. Vêtue d'une robe, elle a été posée devant un miroir, à côté d'une pancarte sur laquelle on peut lire "au cœur de la nation".

Cette initiative intervient en signe de protestation contre le "projet de loi sur la loyauté", initié par Miri Regev, qui est passé en première lecture cette semaine à la Knesset (le Parlement israélien).

L'œuvre, de l'artiste israélien Itay Zalait, a attiré l'attention de la presse et du public avant son inévitable retrait, car installée sans autorisation. La ministre a néanmoins réagi sur twitter en remerciant l'artiste pour sa création.


Le projet de loi controversé sur la "loyauté culturelle" vise à réduire le financement par l’État d’œuvres ou d’institutions culturelles qui portent atteinte ou ne respectent pas les symboles d'Israël, en incitant à la violence, au boycott ou au terrorisme.

Une autre loi relative au financement et à la sélection des films dans l'industrie cinématographique israélienne a également été approuvée en octobre par la Knesset avec 44 voix pour et 32 ​​voix contre. 

En août 2017, la municipalité de Jérusalem avait retiré une statue en or de la présidente de la Cour suprême, Miriam Naor, qui avait été placée par un artiste inconnu devant la Cour à Jérusalem.

Natalie Boehler/ i24news

En décembre 2016, c'est une statue en or du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou qui avait été érigée sur la place Rabin à Tel Aviv avant d'être retirée par des passants.

Elle avait été créée par le même artiste Itai Zalait et était accompagnée de la mention "Voici le veau d'or". La municipalité avait immédiatement demandé son retrait.

L'auteur avait affirmé que cette réalisation n’était que le "début". "Le but est de tester les limites de la liberté d'expression en 2016. Que se passe-t-il quand je mets une statue comme celle-là ? Qu’est-ce que cela aura comme conséquence, une arrestation par exemple, ou son simple retrait?", s'était-il déjà interrogé à l'époque. 

Commentaires

(3)

Elle ressemble plus à Cher la chanteuse américaine qu’à la ministre.

Itay machin il a rien a faire de sa vie

C’est pas interdit ça religieusement ?

8Article précédentIsraël: l'avocat de Netanyahou impliqué dans une affaire de corruption (police)
8Article suivantAttentat/Barkan: la Cour suprême ordonne l'arrêt de la démolition de la maison du terroriste