Quantcast i24NEWS - Israël: Netanyahou espère encore que l'Union sioniste rejoindra son gouvernement

Israël: Netanyahou espère encore que l'Union sioniste rejoindra son gouvernement

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Jérusalem le 15 mai 2016
GALI TIBBON (AFP)
Le PM israélien a assuré vouloir continuer "à aspirer à un processus politique avec les Palestiniens"

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a déclaré dimanche qu'il continuait à espérer que l'Union sioniste décide de rejoindre le gouvernement.

Le dirigeant israélien a expliqué aux membres de son cabinet qu'il ne nommerait personne au poste de ministre des Affaires étrangères, afin d'attirer l'alliance du part travailliste et du parti Hatnua au sein de la coalition.

Netanyahou détient également le porte-feuille de la Communication, un autre levier de négociation qu'il pourrait utiliser pour attirer des partis d'opposition dans sa coalition.

La semaine dernière, Netanyahou a provoqué un séisme politique en lâchant l'Union sioniste, avec qui il négociait depuis plusieurs jours pour former un gouvernement d'unité nationale, avant de s'entendre avec le chef du parti Yisrael Beitenou (droite nationaliste), dont le chef Avigdor Liberman devrait prendre le portefeuille de la Défense.

Interrogé par les ministres du Likoud dimanche matin, désireux de savoir pourquoi il occupait encore la tête du ministère des Affaires étrangères, M. Netanyahou a répondu : "je garde ce portefeuille pour avoir une option supplémentaire d'élargir davantage le gouvernement et de laisser une place au Parti travailliste".

Le chef de l'Union sioniste Yitzhak Herzog avait exprimé sa colère à la fin des pourparlers, indiquant que le Premier ministre devait choisir entre lui et Lieberman, une position qu'il a maintenue dimanche.

"Au moment de vérité, tout le monde rend sa décision. Netanyahou a choisi Liberman-Bennett, et nous avons choisi de le combattre", a déclaré Herzog.

Le chef de l'opposition a été critiquée par de nombreux membres de son parti pour avoir accepté discuter avec Netanyahou sur une éventuelle adhésion de l'Union sioniste au gouvernement, certains appellant même à son éviction.

"Le rideau est tombé, il n'y a aucune chance que nous rejoignons le gouvernement", a indiqué un député travailliste.

"Continuer à aspirer à la paix"

Netanyahou a par ailleurs assuré dimanche que son gouvernement continuera "à aspirer à un processus politique avec les Palestiniens", malgré l'entrée probable d'Avigdor Lieberman dans son gouvernement.

"Je veux qu'il soit clair qu'un gouvernement élargi continuera à aspirer à un processus politique avec les Palestiniens et le fera avec l'aide d'acteurs régionaux", a déclaré Netanyahou à l'ouverture du conseil des ministres hebdomadaire.

Les négociations pour l'entrée au gouvernement de M. Lieberman se poursuivaient dimanche, ont rapporté les médias qui évoquaient la conclusion d'un accord dimanche ou lundi.

M. Lieberman prendrait le portefeuille de la Défense. Il apporterait à M. Netanyahou les cinq voix de son parti (Israël Beiteinou) au Parlement, permettant au Premier ministre d'élargir sa majorité qui ne tient qu'à une voix (61 sur 120). Selon les commentateurs, ce nouveau gouvernement serait le plus à droite de l'histoire d'Israël.

Les tractations pour la formation d'un nouveau gouvernement se poursuivent alors Netanyahou doit rencontrer lundi son homologue français Manuel Valls, venu promouvoir l'initiative française de paix qui verrait une conférence internationale se tenir à l'automne.

Commentaires

(0)
8Article précédentIsraël réautorise l'importation de ciment à Gaza après 6 semaines de gel
8Article suivantL'AP rejette la proposition israélienne de négociations de paix directes à Paris