Quantcast i24NEWS - Netanyahou songe à un plan radical pour les quartiers de Jérusalem-Est

Netanyahou songe à un plan radical pour les quartiers de Jérusalem-Est

Le mur entre Jérusalem-est et le village d'Anata (d) en Cisjordanie, le 6 février 2017
THOMAS COEX (AFP/Archives)
Un projet soumis au PM vise à retirer la responsabilité d'Israël sur les quartiers Est de la capitale

Un plan visant à séparer certains des quartiers de la partie orientale de Jérusalem a été présenté au Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou il y a plusieurs mois, lors d'une réunion de travail entre celui-ci et la députée Anat Berko (Likoud), rapporte jeudi le Jerusalem Post.

Le journal révèle que Berko a présenté à Netanyahou une carte détaillée, des photographies aériennes et des pistes de travail préliminaires sur un nouveau découpage de la ville.

Sur la carte indiquant les différentes zones de la capitale, la députée a tracée une nouvelle frontière, dont l'objectif est de retirer la responsabilité municipale d'Israël sur les quartiers palestiniens de Jérusalem-Est.

Selon le plan de Berko, les Palestiniens se verraient confier la responsabilité municipale de ces quartiers, qui inclurait les services municipaux, l'éducation, la santé, le bien-être...

L'étape suivante serait la révocation par l'État hébreu du statut spécial de résident de Jérusalem pour les habitants de ces quartiers.

Wikimedia Commons

Berko aurait travaillé sur ce plan pendant de longs mois avec son mari, le spécialiste du Moyen-Orient Reuven Berko, ainsi qu'une équipe spécialement composée pour ce projet.

A sa surprise, le Premier ministre n'a pas rejeté le plan, selon le Jerusalem Post.

Selon des sources proches de Netanyahou, celui-ci a demandé à Berko de lui laisser la carte illustrative, et de ne pas révéler son initiative aux médias.

Selon des sources diplomatiques, lors des discussions menées entre les équipes de Netanyahou et de Trump ces derniers mois, l'option de transférer la responsabilité municipale sur certains quartiers de Jérusalem-Est aux Palestiniens a été évoquée à plusieurs reprises.

Lors de ces dernières déclarations, notamment à celles faites à l'occasion de la Journée de Jérusalem mercredi, Netanyahou a répété qu'Israël continuera à maintenir sa souveraineté sur le Mur des Lamentations et sur le Mont du Temple, et souligné l'importance de l'unité de Jérusalem pour son gouvernement.

Sollicitée par les médias, Berko a refusé de commenter l'information, contrairement au bureau du Premier ministre qui a indiqué : "Il n'y a pas de changement dans la politique du Premier ministre. La députée Berko a proposé un plan et le Premier ministre l'a entendu, car il écoute les suggestions de ses députés. La politique n'a pas changé".

i24NEWS

Mercredi soir, la chaîne Channel 10 a révélé que le Conseil de sécurité nationale israélien discutait de la possibilité de séparer le camp de réfugiés Shuafat et le quartier de Kfar Aqab de Jérusalem, et de créer un conseil régional pour ces deux quartiers. Ce projet n'est toutefois pas lié à celui de Berko.

Le plan de la députée révèle cependant que Netanyahou et son équipe travaillent pour proposer des plans créatifs qui permettraient au Premier ministre d'apaiser les Américains et d'adoucir certaines pressions qui pèsent sur Israël pour montrer plus d'ouverture à la reprises des négociations de paix.

Commentaires

(4)

Rappelons nous les mots de ben gourion après 1948: il faut libérer la Jérusalem juive! Quel intérêt a Israël de garder sous sa souveraineté des quartiers entiers qui n ont pas d intérêts historiques pour elle?

C'est les mêmes mots que les palestiniens : il faut libérer la Palestine historique

C'est juste symbolique et peut-être un peu pratique aussi. Souvenons-nous de Berlin.

Alors que la zone C ´pourrait' voir des constructions pour les palestiniens, j'aimerai que ces constructions soient des villes (en zone C) pour reloger les 200.000 habitants de Jérusalem Est. Faudrait prévoir d'encourager à développer 50.000 emplois pour donner Vie a ces villes et fournir de la Formation professionnelle à ces relogés, pour leur permettre de participer à la prospérité de la zone C. J'imagine que si Etat palestinien il y a, ce sera en zone C et les villes de Djenine, Ramallah eh Jericho. Les habitants de la ville de Toulkarem pourraient être relogés en zone C aussi. Les préparations à forger un "voisin lointain mais serein" prendront 30 ans : commercer avec eux, les aider dans les technologies (eau / solaire / éducation et collaboration universitaire / emplois / police / infrastructures) ... ainsi, la séparation serait acceptée et la prospérité ferait digérer la Nakba. Le fait pour les palestiniens de voir les pays voisins arabes sombrer dans des guerres liées à l'eau ou le pétrole ou à l'intégrisme ... convaincront (faut compter 30 ans de PLUS !) LES palestiniens qu'ils ont fait le bon choix en vivant collé à Israel, leur voisin, "solide et qui voit loin".

8Article précédentDanon: "l'Autorité Palestinienne doit cesser de financer le terrorisme"
8Article suivantGreenblatt propose une rencontre Netanyahou/Abbas en juillet