Quantcast i24NEWS - Israël conclut l'achat de dix-sept avions de combat F-35 supplémentaires

Israël conclut l'achat de dix-sept avions de combat F-35 supplémentaires

Un F-35 de Lockheed Martin lors d'une exhibition organisée au sud-ouest de Londres, le 12 juillet 2016
ADRIAN DENNIS (AFP/Archives)
Le F-35 est présenté par Israël comme l'une des réponses à la menace iranienne

Israël a conclu l'achat de dix-sept avions de combat F-35 supplémentaires, un accord passé avec le géant industriel américain Lockheed Martin, lequel équipera au final l'armée de l'air israélienne avec cinquante avions, actuellement les plus modernes en terme de défense.

"La finalisation de l'accord relatif à l'achat de dix-sept F-35 supplémentaires est un ajout important et stratégique pour l'armée de l'air et aidera Tsahal et les Forces aériennes à faire face aux nombreux défis sécuritaires auxquels est confronté l'État d'Israël", a déclaré Avigdor Liberman, le ministre israélien de la Défense.

Il a ajouté que l'acquisition de ces avions, qui a été critiquée par le président américain Donald Trump en raison de leur prix (400 milliards de dollars, soit 335 milliards d'euros), "est essentielle pour protéger la sécurité des citoyens israéliens le long des frontières de l'Etat et même en dehors de leur territoire".

En effet, le F-35 est présenté par Israël comme l'une des réponses à la menace iranienne. Ces avions sont réputés capables de passer inaperçus des missiles S-300 livrés à l'Iran par la Russie.

Les nouveaux appareils viendront s'ajouter aux deux premiers chasseurs bombardiers furtifs F-35 livrés par les Etats-Unis à Israël en décembre 2016. Ils s'étaient alors posés sur la base aérienne de Nevatim dans le sud du pays.

"La signature de la transaction est une preuve supplémentaire de la profondeur des relations et des relations sécuritaires existantes entre notre grand ami, les États-Unis, et l'État d'Israël", a précisé Liberman.

Lors de la déclaration, il a également souligné que les dix-sept F-35 correspondaient aux premiers appareils d'une commande globale de cinquante jets qu'Israël a achetés pour un montant de 100 millions de dollars (83.8 millions d'euros) pièce. Lockheed escompte cependant réduire le prix de l'avion à 85 millions de dollars (71.2 millions d'euros) en 2019 ou 2020.

Israël sera ainsi le seul pays du Moyen-Orient à posséder le F-35. Le modèle israélien, le F35l, a été surnommé Adir, signifiant "Redoutable" en hébreu. Il est composé de systèmes électroniques conçus par des entreprises israéliennes, et adaptés aux besoins d’Israël.

C'est un avion de chasse de 5ème génération: ses améliorations, relativement aux avions de 4ème génération comme le F16 ou le Mig-29, sont dites "considérables".

En outre, l'armée de l'Air affirme que les capacités de 5ème génération d'Adir associent des caractéristiques avioniques de furtivité avec des systèmes informatiques sophistiqués permettant une connaissance exhaustive des situations.

Leur achat va être financé grâce à l'aide militaire américaine qui va atteindre, aux termes d'un accord conclu en septembre, 38 milliards de dollars (36 milliards d'euros) pour la période 2019-2028.

Commentaires

(0)
8Article précédentLes USA nient avoir affirmé qu'un gel des implantations est impossible
8Article suivantIsraël ne reproduira pas "l'erreur" de l'accord Shalit (Liberman)