Quantcast i24NEWS - Trois Israéliens tués et un grièvement blessé près de Jérusalem

Trois Israéliens tués et un grièvement blessé près de Jérusalem

Les trois victimes israéliennes de l'attentat contre l'implantation de Har Adar, le 26 septembre 2017
"Nous allons revoir le processus d'obtention des permis de travail pour les Palestiniens" (Erdan)

Trois Israéliens ont été tués et un autre grièvement blessé lors d'une fusillade perpétrée par un terroriste palestinien à l'extérieur de l'implantation de Har Adar, près de Jérusalem mardi matin, a indiqué la police.

"Un terroriste qui avait atteint la porte arrière de (l'implantation de) Har Adar a tiré sur les forces de l'ordre sur place" et le terroriste a été "neutralisé par les forces de sécurité", a indiqué la police dans un communiqué.

Le terroriste est arrivé à l'entrée qui se trouve à l'arrière de l'implantation et a ouvert le feu sur un groupe d'agents de la police des frontières, qui étaient en train d'ouvrir la barrière de sécurité de la localité, selon la police.


La police a affirmé que l'homme faisait partie d'un groupe de travailleurs palestiniens qui devaient entrer dans l'implantation et commencer leur journée de travail.

Le comportement du terroriste homme a suscité les soupçons des gardes qui lui ont ordonné de s'arrêter, a rapporté la police israélienne. L'homme a alors sorti un pistolet et ouvert le feu dans leur direction.

Il a ensuite été touché par des tirs de riposte des forces de sécurité qui se trouvaient sur place, avant de succomber à ses blessures.

L'homme a sorti un pistolet et ouvert le feu, tuant Solomon Gavria, un sergent de police âgé de 20 ans, et les deux agents de sécurité privés Youssef Ottman et Or Arish. avant d'être abattu. Un quatrième israélien a été transporté à l'hôpital dans un état grave

L'un des gardes était un Arabe israélien, originaire de la ville d'Abou Gosh, qui se trouve à l'entrée de Jérusalem, a indiqué un responsable de la localité.

Le second était un résident de Har Adar, selon l'organisation Zaka.

L'agent de la police des frontières tué a été identifié comme Salomon Gavriyah, 20 ans, de Be'er Yaakov. Il a été promu au rang de sergent d'état-major à titre posthume.

Enfin, le blessé israélien, âgé de 32 ans, coordinateur de la sécurité de Har Adar, se trouve dans un état critique. Touché à l'estomac et à la poitrine, il a été transféré à l'hôpital Hadassah à Jérusalem.

Israel Police

"Il a utilisé son permis de travail"

Le terroriste, un père de quatre enfants, originaire du village de Beit Surik, était âgé de 37 ans, et avait un permis l'autorisant à travailler dans les implantations juives de Cisjordanie,

Il a été identifié comme Nimer Mahmoud Ahmad Jamal. Selon les services de sécurité du Shin Bet, il n'avait pas d'antécédent terroriste mais souffrait de "lourds problèmes personnels". Sa femme aurait quitté le domicile conjuguale, après avoir été victimes de violences domestiques.

Dans l'heure qui a suivi l'attaque, les forces de sécurité israéliennes ont mené un raid dans la maison de Jamal et arrêté plusieurs Palestiniens souçonnés d'être impliqués dans l'attaque.

"L'attentat a été perpétré par un homme solitaire avec une arme, qui a utilisé son permis de travail. Il a ouvert le feu sur les forces de sécurité. Malheureusement le prix est très lourd", a affirmé le porte-parole de la police de Jérusalem, Micky Rosenfeld, à i24NEWS..

"Les forces de sécurité sont arrivées rapidement sur les lieux et ont tué le terroriste", a-t-il confirmé."Nous faisons des contrôles permanents pour permettre aux Palestiniens d'entrer en Israël pour des questions humanitaires et pour travailler.

C'est pour le bien de la population palestinienne. Malheureusement, parfois, certains utilisent ce genre de situation pour nous attaquer", a-t-il ajouté.

MENAHEM KAHANA (AFP)

Après l'attaque, le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan a déclaré que le processus d'obtention des visas de travail serait revu et qu'Israël devait interdire l'entrée des implantations aux travailleurs palestiniens pendant la période en cours des fêtes juives. Il s'agit de maintenir "les frictions au plus bas", a-t-il expliqué.

Alors qu'Israël est entré la semaine dernière dans la période des fêtes de début d'année, et que les Israéliens s'apprêtent à observer vendredi et samedi Yom Kippour (jour du Grand pardon), Micky Rosenfeld a indiqué que les autorités "appliquent les mesures de sécurité adéquates, notamment autour de Jérusalem".

L'implantation de Har Adar est située en Cisjordanie, à la lisière du territoire israélien et de l'autoroute qui relie Jérusalem et Tel-Aviv.

Commentaires

(6)

Le terrorisme est toujours condamnable mais la question c est est ce du terrosisme ou de la résistance ???question d appréciation

Lorsqu'on creusera la tombe du terroriste, si des vestiges historiques sont découverts, ils seront en hébreu ancien, les arabes n'ayant colonisé la région que bien plus tard

C'est encore un geste répréhensible par un terroriste du peuple inventé qui dans son geste insensé pour toucher une rente à vie a tué un Arabe Israélien qui prouve bien que ces actions sont contre productives et devraient être condamnées par le monde entier car Israël est le seul pays où les ressortissants arabes musulmans ou chrétiens ont des droits et vivent en totale liberté!

Toujours solidaire d Israël que j aime beaucoup. Si je pouvais je mettrai un petit coeur et un bisou pour ce pays.

Il n y a pas de smileys à mettre. Une image plus que des mots...

( je vois la faute je ne suis complètement idiote, bref..) Je pense que si l horizon montre que la situation est peut-être, hypothetiquement, en voie de reglement les actes comme cela peuvent se multiplier . ET le prob lème est qu' en matière de terrorisme il y a pas règles. BIEN OU MAL LE TERRORISME EST LÀ.

8Article précédentAttaque Har Adar: "la maison du terroriste sera détruite" (Netanyahou)
8Article suivantAnalyse: Quelles leçons tirer de l'attentat de Har Adar?