Quantcast i24NEWS - Douze iraniens tués dans les "frappes israéliennes" près de Damas (médias arabes)

Douze iraniens tués dans les "frappes israéliennes" près de Damas (médias arabes)

Iranian soldiers from the Revolutionary Guards march march at a military parade in Tehran
Atta Kenare (AFP/File)

Douze militaires iraniens ont été tués le bombardement d'une base iranienne en Syrie vendredi soir attribuée à Israël, ont rapporté samedi plusieurs médias arabophones.

Selon la chaîne libanaise Al-Mustaqbal TV et le réseau Al-Arabiya appartenant à des Saoudiens, des comptes de la messagerie Telegram des gardiens de la révolution iranienne rapportent que 12 d'entre eux ont perdu la vie dans les frappes.

Les autorités syriennes et iraniennes n'ont cependant pas officiellement confirmé de décès dans leur rang, tandis qu'Israël, comme à son habitude dans ce genre de situation, n'a ni infirmé, ni confirmé les frappes.

Dans la nuit de vendredi à samedi, des avions israéliens ont tiré plusieurs missiles dans les environs de la capitale syrienne, Damas, visant une base militaire iranienne en cours de construction, située à 50 kilomètres de la frontière israélienne, ont rapporté plusieurs agences arabophones.

D'autres médias affiliés au régime d'Assad et au groupe terroriste libanais du Hezbollah, ont rapporté que les avions israéliens avaient pris pour cible une cache d'armes appartenant à l'armée syrienne.

Selon l'agence de presse du régime, Sana, les défenses aériennes syriennes ont abattu deux des missiles israéliens.

"Aucune présence militaire iranienne en Syrie ne sera tolérée"

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a rappelé dans une vidéo diffusée samedi soir sur internet qu'Israël ne tolérerait aucune présence militaire iranienne en Syrie.

La vidéo a été enregistrée jeudi, avant la frappe présumée, et devrait être diffusée dimanche au Forum annuel Saban de la Brookings Institution qui se tient Washington.

Mais le bureau du Premier ministre a jugé bon de diffuser la partie relative à la présence iranienne en Syrie dès samedi soir.

"Permettez-moi de réitérer la politique d'Israël: nous ne permettrons pas au régime iranien, qui a juré la destruction d'Israël, obtenir l'arme nucléaire, et nous ne le laisserons pas s'installer militairement en Syrie, comme il semble essayer de le faire, avec l'intention d'effacer Israël (de la carte)", a déclaré Netanyahou.

L'attaque israélienne présumée est survenue après la publication par la BBC le 10 novembre dernier d'une série de photos satellites montrant la base iranienne en cours de construction au sud de Damas.

Israël met en garde depuis plus mois contre les tentatives de Téhéran d'établir une présence militaire permanente en Syrie, dans le cadre de ses efforts visant établir un couloir entre l'Iran et la mer Méditerranée.

Netanyahou a déclaré à plusieurs reprises son opposition à un tel dessein, et signifié au président syrien Bashar Assad, via un intermédiaire, qu'Israël interviendrait si sa sécurité se trouvait menacée.

SUR LE MEME SUJET

Analyse/Frappes sur une base iranienne en Syrie: traiter le problème tant qu'il est encore petit, par Ron Ben Yishai

Commentaires

(7)

bizarre 3 commentaires et tous effacés!

Petit à petit, la vérité commence à sortir et les mauvaises informations d'une certaine agence, à la botte du Quai d'Orsay, va peut-être donner, maintenant la véritable de la réussite du raid d'Israël, malgré le silence, comme toujours, de l'administration!

12 c'est tout? Ben m'enfin Tsahal est en perte de vitesse

Sur bfm il n'a été question que de 3 missiles israëliens abattus près de Damas, ce qui accrédite l'hostilité prêtée à l'Etat Hébreu. Il aurait été plus complet et plus honnête d'indiquer que ce sont des installations iraniennes qui étaient visées. Les médias français portent une lourde responsabilité car lorsqu'Israël conduira une attaque majeure, l'opinion publique n'aura pas été préparée à la comprendre. Bref du travail dégueulasse, de la part de simples marionnettes de la pensée unique actuelle.

GooZ, c'est vrai ce que vous dites. Depuis 1968, la France s'est retournée contre le "puissant" Israël qui terrasse les "pauvres" palestiniens ! Herbert Pagani, avec son "Plaidoyer pour ma Terre" avait tout dit. Très peu ont compris. Israël est réellement puissant. ET TANT MIEUX. Mieux vaut faire envie que pitié. Les pays africains, les pays asiatiques, les pays sud-américains, ont compris et profitent du savoir-faire Israélien et, en échange, ils ne donneront plus un vote anti Israël, à l'ONU. Les pays européens y arrivent aussi, se rapproche d'Israël, en réaction à la pression islamiste sur l'Europe pour la faire plier. Je dis, autour de moi, que les palestiniens ont perdu. Que leur desert restera désert. Que leurs dictatures continueront à martyriser leurs musulmans, que les palestiniens parqués dans les pays arabes avoisinants n'auront toujours aucun statut juridique ni nationalité libanaise, syrienne, Jordanienne, et seront méprisés par ces pays "frères" arabes. Israël a gagné !. Les arabes ont perdu ! L'ambassade US puis les autres ambassade viendront s'installer à Jérusalem. C'est ça l'inimaginable, l'incroyable, fantastique présent et futur de l'État d'Israël. Alléluia ! Alléluia ! Alléluia.

Bonjour Jonathan, J'espère mille fois que vous avez raison. Il faudra vraiment un Israël vivant et puissant car l'évolution démographique de l'Europe et la bêtise endémique ne me disent rien qui vaille.

Votre lecture de l'histoire ne serais pas fausse s'il n'y avait que des arabes, Mais la Turquie et l'Iran sont là, chacun d'eux ambitionnant, rêvant de leur ancien empire Ottoman, Perse

8Article précédentAnalyse/Frappes sur une base iranienne en Syrie: traiter le problème tant qu'il est encore petit
8Article suivantIsraël: nombre record de femmes dans les unités combattantes de l'armée