Quantcast i24NEWS - 400 attaques contre des Israéliens ont été déjouées en 2017 (Shin Bet)

400 attaques contre des Israéliens ont été déjouées en 2017 (Shin Bet)

L'unité d'infiltration de la police israélienne des frontières, ainsi que la police et les services de sécurité du Shin Bet ont arrêté mercredi un Palestinien originaire de Tulkarem
Police israélienne
Selon la sécurité intérieure, le Hamas tente par tous les moyens de mener des attaques en Cisjordanie

Près de 400 attaques terroristes contre des Israéliens ont été déjoués en 2017, a indiqué dimanche le chef du service de sécurité intérieure (Shin Bet), Nadav Argaman.

"Le Hamas tente par tous les moyens de mener des attaques en Judée et en Samarie (Cisjordanie) et de porter atteinte à la stabilité" dans la région, a affirmé le responsable sécuritaire israélien lors d'une réunion de la commission des Affaires étrangères et de la Sécurité du Parlement.

"Le calme relatif que nous vivons est un calme trompeur. Sous la surface, les choses sont préoccupantes", a souligné Nadav Argaman.

Selon le chef du Shin Bet, 400 attaques terroristes significatives contre des Israéliens ont été déjouées en 2017, dont treize attentats-suicides, huit enlèvements et 94 attentats "sacrifices", qui désignent ceux au terme desquels les terroristes savent que leurs chances d'être encore en vie sont faibles.

Près de 100 terroristes isolés potentiels ont été neutralisés, et seulement 54 sont parvenus à mener une attaque, contre 108 l'année dernière.

"La période à venir va être très difficile", a conclu Argaman. "Il y a des troubles sur le terrain et une incitation à la violence de l'Autorité palestinienne qui fait descendre les Palestiniens dans la rue".

"Il faut analyser la signification de l'échec du processus de réconciliation", a-t-il affirmé, faisant allusion au difficile rapprochement entre le Hamas et le Fatah, qui laisse présager '"une période instable dans les prochains mois".

MAHMUD HAMS (AFP/Archives)

Depuis l'annonce de la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël le 6 décembre dernier, des affrontements quasi-quotidiens entre émeutiers palestiniens et soldats israéliens ont eu lieu en Cisjordanie et à la frontière entre Israël et la bande de Gaza, faisant des centaines de blessés.

Onze Palestiniens ont perdu la vie au cours de ces violences, et des dizaines d'autres ont été arrêtés.

Lors d'une rare apparition télévisée, le chef du Hamas à Gaza, Yahya Sinwar, a exhorté jeudi les Palestiniens à attaquer les soldats israéliens et les civils qui vivent en Cisjordanie.

Cependant, malgré les appels à une troisième intifada des dirigeants du Hamas, les affrontements restent limités et le nombre d'émeutiers ne constituent pas une menace sérieuse pour l'instant, selon l'appareil sécuritaire israélien.

Commentaires

(1)

Lors d'une rare apparition télévisée, le chef du Hamas à Gaza, Yahya Sinwar, a exhorté jeudi les Palestiniens à attaquer les soldats israéliens et les civils qui vivent en Cisjordanie. Voilà ceux qu'ils faut élimer ceux qui au fond de leurs trous à Rat exhorte les jeunes , enfants et femmes á attaquer Avec la garantie de voir les 72 vierges mais depuis le temps je met un doute sur leur virginité, mais si c'est écrit dans le Coran alors ils peuvent tous y aller et bonne baise (mdr)

8Article précédentTsahal réfute qu'un émeutier palestinien amputé soit mort sous les balles israéliennes
8Article suivant"Abbas a encore montré que les Palestiniens ne veulent pas la paix" (Netanyahou)