Journée de la mémoire de la Shoah: le président de la Knesset Mickey Levy fond en larmes pendant son discours au Bundestag

i24NEWS

3 min
Le président de la Knesset, Mickey Levy, fond en larmes au moment de prononcer un discours lors de la cérémonie annuelle à la mémoire des victimes et des survivants de l'Holocauste, au Bundestag, le 27 janvier 2022.
AFP / STEFANIE LOOSLe président de la Knesset, Mickey Levy, fond en larmes au moment de prononcer un discours lors de la cérémonie annuelle à la mémoire des victimes et des survivants de l'Holocauste, au Bundestag, le 27 janvier 2022.

"L'Allemagne a fait de la sécurité d'Israël l'un des piliers de sa politique étrangère"

Le président de la Knesset, Mickey Levy, s'est adressé jeudi devant les députés du Bundestag à Berlin en hébreu à l'occasion de la 77e Journée internationale du souvenir de l'Holocauste avant de réciter, à la fin de son discours, la prière du Kaddish, en larmes à la mémoire des victimes.

"Beaucoup portent encore des cicatrices qui ne se sont pas fermées, et qui pour certains ne guériront jamais", a déclaré Mickey Levy. 

"L'Allemagne a démontré à plusieurs reprises son attachement moral et historique à l'existence et à la sécurité de l'État d'Israël. Nous avons construit une relation de confiance, d'honnêteté, de solidarité et de réciprocité, qui nous permet d'être solidaires à la fois face aux défis communs des deux pays et dans l'humanité", a-t-il ajouté.

Évoquant les relations entre les deux pays, il s'est adressé au nouveau chancelier Olaf Schultz, déclarant : "l'État d'Israël vous fait confiance et sait que nous allons continuer cette longue tradition pour le bien des liens entre les États et les peuples".

"C'est précisément ici, dans ce bâtiment historique, le bâtiment du parlement allemand, que l'on peut saisir, même légèrement, la capacité des êtres humains à exploiter la démocratie pour vaincre. C'est un lieu où l'humanité a repoussé les limites du mal, un lieu où la perte des valeurs a transformé un cadre démocratique en tyrannie raciste et discriminatoire", a souligné M. Levy en ouverture de son discours.

"Préserver la mémoire de l'Holocauste est une lourde tâche qui repose sur les épaules de chaque génération pour transmettre le souvenir de ces horribles événements aux générations futures", a-t-il affirmé.

"L'Allemagne a fait de la sécurité d'Israël l'un des piliers de sa politique étrangère. Elle s'oppose fermement aux manifestations d'antisémitisme, même lorsqu'elles prennent une forme antisioniste", a rappelé M. Levy. 

Video poster

Cet article a reçu 6 commentaires