Quantcast i24NEWS - Le discours offensif d'Abbas motivé par un plan de paix "pro-israélien" (média)

Le discours offensif d'Abbas motivé par un plan de paix "pro-israélien" (média)

Trump and Abbas
AFP

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a exclu l’administration américaine de son rôle de médiateur dans le processus de paix israélo-palestinien, après que les Saoudiens lui ont révélé les principaux éléments de la solution de paix proposée par Washington, jugée bien trop favorable à l’Etat hébreu, a révélé mardi soir la chaîne israélienne Hadashot.

Début janvier, un proche collaborateur de M. Abbas a été convoqué par Riyad pour une réunion d'urgence au cours de laquelle les Palestiniens se sont vu informés pour la première fois de certains éléments majeurs du plan de paix proposé par l’administration Trump, a indiqué la chaîne.

D'après Hadashot, ce plan prévoyait notamment un "Etat-mineur" pour les Palestiniens, un contrôle israélien sur les questions de sécurité, une présence permanente de l'armée israélienne dans la vallée du Jourdain, un échange de territoires non basé sur les frontières de 1967, pas d'évacuation des implantations juives, et un veto israélien concernant le statut de Jérusalem. Les termes de cette première proposition, jugée trop "pro-israélienne", devaient d'abord être présentés officiellement aux deux parties, puis mis sur la table des négociations, a précisé la chaîne.

Dimanche, lors de la réunion de l'OLP concernant la réplique palestinienne à la déclaration de Trump reconnaissant Jérusalem comme capitale d’Israël, M. Abbas a fustigé le plan de paix proposé par les Américains.

ABBAS MOMANI (AFP)

"Nous disons à Trump que nous n'accepterons pas son plan, l'affaire du siècle s'est transformée en claque du siècle, et nous leur rendrons cette claque", s'était-il révolté.

Dans une déclaration en réponse au reportage diffusé mardi soir par Hadashot, la Maison Blanche a qualifié de "regrettable que le leadership palestinien chercher à créer une fausse impression sur un plan inachevé dont ils n'ont même pas pris connaissance".

"Nous présenterons nos mesures directement aux Israéliens et aux Palestiniens le temps venu et sous les bonnes conditions", a ajouté Washington.

Cette réponse intervient alors que l’envoyé américain Jason Greenblatt, en charge du dossier, doit arriver mercredi en Israël pour prendre part à des réunions avec les membres du Quartet pour le Moyen-Orient (Etats-Unis, Russie, Union européenne et Nations unies).

Commentaires

(8)

Ils n’auront rien,ils sont morts,à force de trop vouloir,ont à rien

Excellente information qui prouve bien que le peuple inventé en 1967 n'a aucun droit sur ce territoire et qu'Israël est trop complaisant de lui donner l'autorisation de squatter une partie, et surtout le changement vient de L'ARABIE SAOUDITE, la première et principale nation Arabe!

Israel est le vainqueur,les palestiniens sont les perdants. On ne négocie pas d'égal à égal. Ils doivent baisser la tête et accepter les propositions d'Israël

je sais même pas comment ce type peut parler et exiger quelque chose. les palestiniens sont dos au mur.

sovlani vous avez raison squatter c le mot idéal pour décrire la situation . ils squattent Israël, et en plus refusé toute discussion. je crois vraiment que le P.M DOIT LES PRÉVENIR QUE IL N'Y AURA PAS 2 ÉTATS.

longue vie a Trump

Tout à faut d'accord avec sovlani

C'est sûr sur qu'on est loin des accords d'Oslo, négociés par le clairvoyant ytzhak Rabin ! Il faut manquer de bon sens pour présenter une telle proposition ! Et se moquer de la paix...

8Article précédentIsraël: le ministre de la Défense réclame la légalisation de Havat Gilad
8Article suivantIsraël: l'activiste palestinienne Ahed Tamimi maintenue en détention jusqu'à son procès