Quantcast i24NEWS - Le PM israélien corrige le ministre allemand des AE sur la solution à deux Etats

Le PM israélien corrige le ministre allemand des AE sur la solution à deux Etats

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, et le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, à Jérusalem le 31.01.2017
Kobi Gideon GPO
Cette fois, l'agenda du ministre ne prévoit aucune rencontre avec Breaking the Silence ou encore B'Tselem

Plusieurs mois après l'imbroglio diplomatique, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou et le ministre allemand des Affaires étrangères Sigmar Gabriel se sont finalement rencontré mercredi à l'occasion de la visite éclair dans la région du ministre allemand.

Lors de la conférence de presse commune à l'issue de leur réunion à huis clos, Benyamin Netanyahou a publiquement repris le ministre allemand, le corrigeant sur la position du gouvernement israélien sur la solution à deux Etats.

"Vous savez que l'Allemagne est très favorable à une solution à deux Etats", a dit M. Gabriel en présence de M. Netanyahou. "J'ai été très reconnaissant d'entendre que le gouvernement israélien, lui aussi, est pour deux Etats", avec des frontières sûres pour Israël, a ajouté devant la presse Sigmar Gabriel.

"Non, nous disons que nous devons avoir le contrôle de la sécurité à l'ouest du Jourdain, je crois que c'est la condition première", a aussitôt rétorqué le Premier ministre israélien.

"Est-ce qu'on définit cela comme un Etat quand c'est nous qui avons le contrôle de la sécurité? C'est une autre question, et je préfère ne pas discuter des noms qu'on met dessus", a-t-il ajouté.

Sigmar Gabriel, arrivé mardi soir en Israël pour une visite d'un jour, doit également se rendre à Ramallah pour rencontrer le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, et prononcer ensuite un discours à la conférence annuelle de l'INSS à Tel Aviv.

En avril dernier, Le Premier ministre israélien avait annulé une rencontre prévue avec le ministre allemand des Affaires étrangères après une dispute sur le programme du ministre au cours de sa visite qui souhaitait rencontrer des organisations d'extrême gauche, très critiques du gouvernement.

Netanyahou avait prévenu qu'il ne recevrait pas Gabriel si ce dernier rencontrait plus tard des représentants de deux organisations israéliennes, Breaking the Silence et B'Tselem.

"Imaginez si des diplomates étrangers qui visitent les États-Unis ou la Grande-Bretagne rencontrent des ONG qui qualifient leurs soldats de criminels de guerre. Les dirigeants de ces pays n'accepteraient certainement pas cela", s'était indigné Netanyahou.

Cette fois, l'agenda du ministre ne prévoit aucune rencontre avec Breaking the Silence ou encore B'Tselem, a indiqué mercredi le journal Jerusalem Post.

"M. Netanyahou et moi-même sommes convaincus que nous avons agi pour le mieux lors de la dernière visite", s'est défendu lundi Sigmar Gabriel à la veille de son départ, ont rapporté les médias allemands.

Il a toutefois reconnu que certaines personnes l'ayant soutenu l'ont fait en raison de "motivations antisémites cachées sous des positions anti-israéliennes".

Commentaires

(2)

Le Premier Ministre d'Israël a très bien fait de faire cette précision de suite pour ne pas laisser de doute sur la question!

il pensait peut-être Allemagne de l'est et de l'ouest.

8Article précédentExclu i24NEWS: les nouvelles caméras "intelligentes" de l'armée israélienne
8Article suivantLe Liban "paiera le prix fort" si une guerre éclate au Nord, avertit Lieberman