Quantcast i24NEWS - Le Liban "paiera le prix fort" si une guerre éclate au Nord, avertit Lieberman

Le Liban "paiera le prix fort" si une guerre éclate au Nord, avertit Lieberman

Avigdor Lieberman
i24NEWS

Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, a déclaré mercredi que le Liban "paiera le prix fort" si une guerre devait à nouveau éclater, et sera tenu pour responsable pour avoir laissé le groupe terroriste chiite Hezbollah "sacrifier ses intérêts nationaux en se soumettant totalement à l'Iran".

"L'armée libanaise et le Hezbollah sont les mêmes, ils payeront tous le prix fort dans l'éventualité d'une escalade" des tensions entre le Liban et Israël, a-t-il déclaré lors de la conférence annuelle de l'Institut israélien d'études sur la Sécurité nationale à Tel-Aviv.

"Si un conflit éclate au nord", l'envoi de troupes sur le terrain "reste une option", a-t-il poursuivi. "Nous ne permettrons pas que des scènes comme en 2006 se reproduisent, lorsque nous avons vu des citoyens de Beyrouth à la plage alors que des Israéliens à Tel Aviv se réfugiaient dans des abris".

D'après des estimations, le Hezbollah serait en possession d'un arsenal de 100.000 à 150.000 missiles de longue, moyenne, et courte portée, et d'une armée d'environ 50.000 soldats, dont les réservistes.

Depuis plusieurs mois, Israël n'a cessé d'avertir contre l'influence grandissante de l'Iran au Liban par l'intermédiaire du Hezbollah.

AFP

En septembre, Avigdor Lieberman, a averti le Hezbollah qu'un futur conflit "finira par une victoire décisive de l'armée israélienne et de l'Etat d'Israël".

Le ministre israélien a également déclaré en août au chef de l'ONU, Antonio Guterres, que l'Iran "œuvre pour construire des usines d'armements au Liban". Un avertissement réitéré il y a quelques jours par les responsables de la Défense.

"Il ne s'agit plus de transferts d'armes, d'argent ou de conseils. De facto, l'Iran a ouvert une nouvelle branche, la branche libanaise, l'Iran est là. L'Iran et le Hezbollah tentent actuellement de construire une usine de missiles", a mis en garde le brigadier général Ronen Manelis, dans un article publié dimanche sur plusieurs sites d'information libanais.

"Le front nord d'Israël s'étend jusqu'en Syrie, il ne s'agit pas seulement du Liban. Je ne suis pas convaincu que le gouvernement syrien peu résister aux tentatives du Hezbollah de l'entraîner dans une guerre contre Israël", a par ailleurs affirmé Lieberman dans son discours.

Concernant l'accord nucléaire iranien, le ministre a une nouvelle fois vivement critiqué "un très mauvais accord, pire encore que les accords avec la Corée du Nord".

"Cet accord mènera le Moyen-Orient tout entier dans la course à l'armement nucléaire", a-t-il fustigé.

Commentaires

(2)

Il faut vraiment en finir avec se Hezbollah qui mène se beau pays le Liban et renvoyer se Président qui mange dans la main de Nasralla et 1 ministre inefficace , tant pis pour eux car cette guerre si elle a lieu se sera la dernière pour tout les pays arabes qui voudront intervenir , comme disait un pharaon que cela sois écris on a vue ou sa la mené toute son armé a été détruite ,

Je le confirme Gideon

8Article précédentLe PM israélien corrige le ministre allemand des AE sur la solution à deux Etats
8Article suivantIsraël va "légaliser" l'implantation de Havat Gilad