Attentats à Jérusalem: des bombes de "haute qualité" ont été placées par une cellule terroriste organisée, selon la police

i24NEWS

5 min
Des médecins légistes recueillent des preuves sur les lieux d'une explosion à un arrêt de bus à Jérusalem, le 23 novembre 2022.
Menahem KAHANA / AFPDes médecins légistes recueillent des preuves sur les lieux d'une explosion à un arrêt de bus à Jérusalem, le 23 novembre 2022.

Les engins qui ont explosé à distance étaient munis de clous afin de faire le plus de victimes possible

La police israélienne a indiqué qu'elle soupçonne une cellule terroriste d'être à l'origine de l'explosion de deux bombes de "haute qualité" à deux arrêts de bus à Jérusalem mercredi matin, faisant un mort et plus de 20 blessés.

Le chef de la division des opérations de la police a déclaré que "deux engins explosifs de haute qualité, puissants et très endommagés" avaient été retrouvés derrière un arrêt de bus et dans un buisson.

La première explosion s'est produite près de l'entrée principale de Jérusalem, à Givat Shaul, peu après 7 heures du matin, tandis que la seconde s'est produite peu après 7h30, au carrefour de Ramot, une autre entrée de Jérusalem.

Un étudiant de yeshiva de 16 ans de nationalité canadienne, Aryeh Schupak, a été tué et 22 personnes ont été blessées dans les deux attaques, dont une se trouve dans un état critique.

Video poster

Faire le plus de victimes possible

Selon la police, les engins qui ont explosé à distance étaient munis de clous afin de faire le plus de victimes possible. Les terroristes ont fait exploser la première bombe à distance après s'être assurés qu'il y avait des personnes à proximité, puis ont fait de même avec le deuxième engin.

Des responsables de la défense ont confié au site Ynet que, selon une première évaluation, les terroristes connaissaient bien le terrain et avaient planifié l'attaque longtemps à l'avance. Il apparaît par ailleurs que la cellule aurait agi de manière indépendante, et n'aurait pas été guidée par un groupe terroriste plus important. Aucune entité n'a encore revendiqué ce double attentat, qui a en revanche été salué par les groupes terroristes Hamas et Jihad islamique.

Les attentats à la bombe dans les bus et les lieux publics ont marqué la deuxième Intifada entre 2000 et 2005, mais ont fortement diminué au cours des 17 dernières années, ce que les responsables israéliens ont attribué au renforcement des mesures de sécurité, notamment la barrière de sécurité en Cisjordanie, et à l'amélioration des renseignements.

Yonatan Sindel/Flash90
Yonatan Sindel/Flash90Le lieu d'une attaque terroriste près de l'entrée de Jérusalem, le 23 novembre 2022.

"Nous les retrouverons" (Yaïr Lapid)

À l'issue d'une réunion avec des responsables de la sécurité, le Premier ministre sortant Yaïr Lapid a assuré que les forces de sécurité vont capturer les auteurs de l'attaque. "Nous les retrouverons. Ils peuvent s'enfuir, ils peuvent se cacher, cela ne les aidera pas. Les forces de sécurité les retrouveront. S'ils résistent, ils seront tués. S'ils ne résistent pas, nous les traiterons avec toute la sévérité de la loi", a-t-il affirmé.

De son côté, le Premier ministre désigné Benjamin Netanyahou a rendu visite aux victimes de l'attaque au centre médical Shaare Zedek, déclarant qu'il ferait "tout pour rendre la sécurité" aux Israéliens, alors qu'il travaille à la formation du prochain gouvernement du pays.

"Nous avons toujours un combat à mener contre la terreur cruelle, qui relève à nouveau la tête. Nous ferons tout pour rendre la sécurité à tous les citoyens israéliens, rapidement", a assuré Netanyahou.

Olivier Fitoussi/Flash90
Olivier Fitoussi/Flash90Benjamin Netanyahou, s'adresse aux médias à l'hôpital Shaare Tzedek à Jérusalem, le 23 novembre 2022.

Condamnation "sans équivoque"

L'Union européenne a "condamné dans les termes les plus forts possibles" l'attaque terroriste de ce matin, et indiqué être "préoccupée par la dangereuse escalade de la violence en Israël et dans les territoires palestiniens occupés". Elle a également souligné qu'elle était fermement engagée dans la lutte contre le terrorisme.

La Maison-Blanche a également condamné "sans équivoque" les deux attentats terroristes de Jérusalem. "Les États-Unis ont offert toute l'assistance appropriée au gouvernement d'Israël alors qu'il enquête sur l'attentat et s'efforce de traduire les auteurs en justice", a indiqué la porte-parole de la Maison-Blanche, Karine Jean-Pierre, dans un communiqué.

"Nous déplorons les pertes en vies humaines signalées et souhaitons un prompt rétablissement aux blessés. Les États-Unis se tiennent aux côtés du gouvernement et du peuple d'Israël. Comme l'a souligné le président Biden lors de sa visite en Israël en juillet, notre engagement envers la sécurité d'Israël est inébranlable", a-t-elle ajouté. 

Cet article a reçu 10 commentaires