Quantcast i24NEWS - AIPAC et rencontre avec Trump au coeur de la visite de Netanyahou à Washington

AIPAC et rencontre avec Trump au coeur de la visite de Netanyahou à Washington

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu préside une réunion de son cabinet à Jérusalem, le 25 février 2018
GALI TIBBON (AFP)
Le Premier ministre israélien participera à la conférence annuelle de l’AIPAC et rencontrera Donald Trump

Benyamin Netanyahou a quitté le territoire israélien dans la nuit de samedi à dimanche pour se rendre aux Etats-Unis.

Lors de cette visite de près d’une semaine, le Premier ministre israélien doit rencontrer Donald Trump, dimanche matin à la Maison Blanche.

"Une importante visite" selon les mots de Benyamin Netanyahou, qui s’est exprimé quelques minutes avant de décollage de son avion, depuis le tarmac de l’aéroport de Tel Aviv: "C’est un grand ami d’Israël que je m’apprête à rencontrer, quelqu’un qui est aussi mon grand ami personnel".

Lors de cette rencontre - la première depuis l’annonce du Président américain le 6 décembre - le Premier ministre israélien a indiqué qu’il remercierait "avant tout Donald Trump pour sa décision historique de déplacer l’ambassade américaine à Jérusalem le jour des célébrations de l’indépendance" de l’Etat hébreu.

Des festivités auxquelles Benyamin Netanyahou souhaiterait convier le locataire de la Maison Blanche; cette "possibilité" sera d'ailleurs évoquée par les deux officiels lors de leur entretien lundi à Washington.



 


L’Iran au cœur des discussions


Si le Premier ministre israélien et le locataire de la Maison Blanche doivent évoquer plusieurs dossiers lors de cette rencontre, "l’agression iranienne" au Moyen-Orient et "le programme nucléaire iranien" seront au cœur des discussions. "Nous devons repousser cette agression dans un but commun, pour nous et pour les pays dans la région, mais avant tout pour nos citoyens" a indiqué Benyamin Netanyahou.

Israël et les Etats-Unis ont exprimé leur opposition mutuelle à l'accord nucléaire iranien de 2015, qui renforce le pouvoir de la République islamique selon eux, et devrait être amendé par les pays européens.

Le Premier ministre israélien a également précisé qu’il se fixait trois objectifs: "la sécurité, la paix, et la prospérité économique" pour l’Etat hébreu.

Nicholas Kamm (AFP/Archives)

Le plan de paix israélo-palestinien, qui devrait très bientôt être annoncé par Donald Trump, sera également à l’ordre du jour.

Par le passé, le locataire de la Maison Blanche a indiqué "vouloir atteindre l'accord insaisissable que les présidents américains successifs ont été incapables de mettre en œuvre".


Une visite stratégique ?


Le Premier ministre israélien doit également s’exprimer lors de la conférence annuelle de l’AIPAC, le principal groupe pro-israélien des Etats-Unis, qui soutient fortement la droite israélienne et est réputé proche du Likoud du Benyamin Netanyahou, soupçonné de corruption dans plusieurs affaires

Le Premier ministre israélien est également attendu au Club Economique de Washington, avant de se rendre à New-York. Sur place, il participera à la commémoration du 30ème anniversaire de la libération de Natan Sharansky, actuellement à la tête de l’Agence juive.

Depuis l'avènement de Donald Trump, les relations israélo-américaines sont entrées dans une nouvelle ère; cette visite à Washington est la deuxième de Benyamin Netanyahou depuis l’élection du nouveau président américain. Les deux hommes s’étaient auparavant entretenus trois autres fois.

Commentaires

(5)

vous aimez souligner complaisamment que Netanyahu est cerné par les affaires. Quel humour quand Israël va bientôt être cerné par les Iraniens et leurs supplétifs dans la région ... et tout le pays sera concerné vu le développement de l'armement iranien. Espérons que son voyage aux USA soit fructueux. De toute façon, vu les menaces qui pèsent sur Israël, c'est lui le meilleur au poste de premier ministre.

Et oui, on ferait mieux s'unir autour BiBi pour contrer toutes les menaces qui entourent et qui s'annoncent dangereusement.

Bibi c’est comme monsieur Carbaoui. Il en prend! Il en prend! Et, il en prend!

Ah le degré zéro des insultes est de retour ..

Attention je vais péter! Mais non Bibi pas en publique!

8Article précédent"La préservation de la mémoire de la Shoah est un problème fondamental" (MAE israélien à la délégation polonaise)
8Article suivantLe COGAT accuse le Hamas de voler l'électricité des hôpitaux et écoles dans la bande de Gaza