Quantcast i24NEWS - Israël dénonce l'"humiliation publique" de son ambassadeur en Turquie (ministère des AE à i24NEWS)

Israël dénonce l'"humiliation publique" de son ambassadeur en Turquie (ministère des AE à i24NEWS)

Le porte-parole israélien au ministère des Affaires étrangères, Emmanuel Nahshon, a dénoncé mercredi l'"humiliation publique" subie par l'ambassadeur israélien à Ankara, Eitan Na'eh, à l'aéroport turc, alors qu'il s'apprêtait à retourner en Israël après avoir été prié par le gouvernement d'Ergodan de quitter le territoire.

"Ce qu’on a vu aujourd’hui à l’aéroport est absolument inacceptable dans le monde diplomatique et certainement lorsqu’il s’agit de relation entre des pays qui, malgré la difficulté, ont quand même des relations diplomatiques pleines", a déclaré M. Nashon à i24NEWS.

"Ce qu’on a vu est en fait une humiliation publique de notre ambassadeur car non seulement il a été sujet à une fouille assez particulière, mais ça a été fait face à des caméras qui ont été invitées par les autorités turques", a-t-il ajouté.

"Donc le but était vraiment de montrer cette humiliation et de la faire partager à toute l’opinion publique turque", a souligné le porte-parole israélien au ministère des Affaires étrangères.

"C’est quelque chose que nous ne pouvons pas accepter et nous avons convoqué le numéro deux de l’ambassade turque pour le lui faire savoir de la manière la plus claire possible", a précisé M. Nahshon.

"Nous espérons sincèrement que cela ne continuera pas, que le message est bien passé et que la Turquie comprendra qu’on ne peut pas humilier des diplomates israéliens, et j’espère que nous ne verrons pas de détériorations supplémentaires de ces relations", a-t-il souligné.

Interrogé concernant la possibilité d'une crise diplomatique avec la Turquie, M. Nahshon indiqué espérer que cela n'arrive pas mais que "c'est dans les mains d'Erdogan".

La Turquie a par ailleurs demandé mercredi au consul général d'Israël à Istanbul de quitter le pays temporairement, après avoir prié la veille l'ambassadeur israélien à Ankara de faire de même, sur fond de fortes tensions entre les deux pays après les violents affrontements suite aux manifestations palestiniennes à la frontière entre Gaza et Israël.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, issu de la mouvance islamo-conservatrice, a d'abord accusé Israël de "terrorisme d'Etat" et de "génocide" et rappelant pour consultations l'ambassadeur turc à Tel-Aviv. Son Premier ministre, Binali Yildirim, a par ailleurs appelé les pays musulmans qui entretiennent des relations avec Israël à les "reconsidérer".

De son côté, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a fustigé le président turc Erdogan, "un des plus grands partisans du Hamas", dans un communiqué.

Ankara entretient des rapports délicats avec Israël. Si elle a conclu en 2016 un accord de normalisation des relations avec Israël, après plusieurs années de froid, la Turquie continue de critiquer régulièrement la politique israélienne.

Israël pour sa part affirme défendre son territoire, prévenir les tentatives d'infiltration sur son sol et accuse le Hamas d'être seul responsable des violences.

En amont des manifestations, les autorités israéliennes ont largué lundi des tracts mettant en garde la population palestinienne à Gaza contre les risques encourus en cas d'escalade, invitant les habitants à ne pas approcher de la barrière de sécurité.

Commentaires

(9)

bravo la Turquie

Mettr le pied bien sûr...

Qu’attend Israël pour reconnaître le GÉNOCIDE des arméniens par les turcs ?

Bravo erdogan

Qui est donc ce "Cohen...n" qui utilise un nom dont il ne connaît visiblement pas la signification?????

Je connait la signification de mon nonm mieux que vous Mr l inconnu (signe de faiblesse ) mais je vous aime malgré votre haine.

il y a 100 ans les Turcs ont perpétré un génocide contre les Arméniens.on peut dire qu'ils ne sont guère recommandables

Free tintin est de retour

quel dommage que nos interrets en turquie soient si importants.il n'y à pas si longtemps la turquie etait "l'atelier de l'europe"eu egard à son faible coùt de main d'oeuvre cela n'est plus le cas les grands industriels europeens desinvestissent.l'armée turque n'est pas une très bonne armée,elle est juste nombreuse la qualité des officiers superieurs nouvellement mis en place par le regime erdogan laisse à desirer car les criteres de selection sont la fidelité et l'adhesion au regime helas nous devons subir mr erdogan pour longtemps Aaretz

8Article précédentLe Hamas est "une bande de cannibales qui traitent leurs enfants comme des munitions" (Lieberman)
8Article suivantErdogan condamne le silence international face à la "tyrannie israélienne"